AIG : des bonis qualifiés de «répugnants»

Publié le 18/03/2009 à 00:00

AIG : des bonis qualifiés de «répugnants»

Publié le 18/03/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Le grand patron d'AIG, Edward Liddy, a également affirmé devant des parlementaires américains qu'il a appelé les employés ayant reçu les primes versées par l'assureur américain à rendre volontairement au moins la moitié de la somme.

Le chef de la direction a commencé à s'expliquer devant la sous-commission financière de la Chambre des représentants sur le versement de ces primes d'un montant de 220 millions $ US, alors même qu'AIG a reçu une aide fédérale de 170 milliards $ US pour éviter sa faillite.

M. Liddy a affirmé qu'il avait entendu la colère suscitée par le versement de ces primes. Il a souligné que leur versement pouvait être défendu juridiquement comme étant une obligation légale de l'entreprise. Mais il a aussi ajouté qu'étant donné la polémique, il avait demandé à ceux qui disposaient de primes de plus de 100 000 $ US d'en rendre au moins la moitié.

Dans des extraits de son intervention disponibles à l'avance, M. Liddy affirme qu'il trouve "répugnantes" certaines des primes versées par l'assureur américain à plusieurs employés, et dit "partager" la colère déclenchée aux Etats-Unis par le paiement de ces primes, ajoutant qu'il s'exprime "à un moment de grande colère publique". "Je partage cette colère", assure-t-il.

Mais, si "AIG a reçu une aide financière fédérale généreuse", les dirigeants de la compagnie "doivent continuer à gérer notre entreprise comme une entreprise _ en tenant compte des réalités froides de la concurrence pour les clients, les revenus et les employés", explique-t-il.

"Pour ces raisons, et en raison de certaines obligations légales, AIG a récemment versé des primes, que je trouve pour certaines répugnantes", ajoute-t-il.

Edward Liddy a été nommé à la tête d'AIG en automne, et le versement de ces primes _ qui vont de seulement 1000 $ US à 6,5 millions $ US _ avait déjà été décidé bien avant son entrée en fonctions.

Reste que l'annonce du paiement de ces primes a déclenché un scandale qui n'épargne pas l'administration Obama aux Etats-Unis. L'équipe du président et plusieurs élus tentent de remettre la main sur cet argent, et certains ont déjà fait savoir qu'ils tenteraient d'obtenir le remboursement des primes. "Si vous ne les rendez pas de vous-mêmes, nous le ferons pour vous", a ainsi déclaré mardi le sénateur démocrate Charles Schumer.



À la une

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

Il y a 49 minutes | Martin Berthiaume

EXPERT INVITÉ. Quels seront les conséquences sur l’innovation?

Aidez votre personnel noir à prendre soin de sa santé mentale

Mis à jour à 11:58 | Camille Robillard

LA BOÎTE À EDI. Saviez-vous que vos employés noirs n’utilisent probablement pas vos en santé mentale?

Les salaires des patrons américains grimpent, avec la bénédiction des actionnaires

Mis à jour à 12:07 | AFP

Entre 2017 et 2023, la rémunération médiane d'un dirigeant du S&P 500 a progressé de près de 40%.