Achat de State Farm par Desjardins: plus d'un an de négociations, selon Monique Leroux

Publié le 15/01/2014 à 15:12, mis à jour le 13/05/2014 à 15:38

Achat de State Farm par Desjardins: plus d'un an de négociations, selon Monique Leroux

Publié le 15/01/2014 à 15:12, mis à jour le 13/05/2014 à 15:38

Avec l’acquisition des activités canadiennes de State Farm, la plus grande mutuelle d’assurances américaines, le Mouvement Desjardins récolte les fruits de longues négociations qui auront duré «plus d’un an», dit la pdg Monique Leroux en entrevue avec Les Affaires.

Dès 2009, les dirigeants de Desjardins avaient conclu qu’ils devaient chercher une cible dans cette industrie au Canada anglais. «On devait pouvoir saisir des occasions dans l’assurance de dommages, en pleine consolidation », explique Monique Leroux.

Lire aussi: Desjardins fait une acquisition majeure dans l'assurance

Les Affaires avait appris dès l’automne dernier que le Mouvement préparait une grande acquisition en assurances, sans pouvoir confirmer l’information. Desjardins avait baptisé ces démarches secrètes «Opération Husky». Aujourd’hui, elles trouvent leur aboutissement.

L’acquisition de State Farm au Canada s’inscrit dans la lignée d’une série de transactions du Mouvement visant à prendre de l’expansion hors Québec. La première d’entre elles fut l’acquisition de la banque albertaine Western Financial, en décembre 2010. «Ça a été une étape importante de notre expansion dans l’Ouest», dit la pdg de Desjardins. 

Puis Desjardins a multiplié les acquisitions, en achetant notamment 40 % des actions de QTrade Financial Group, un concurrent de Disnat installé à Vancouver. «Ils ont une très solide plateforme de courtage en ligne et une offre intéressante en gestion de patrimoine aux credit unions», poursuit Monique Leroux.

Desjardins a aussi acheté les activités d’assurances d’une coopérative financière de Colombie-Britannique, Coast Capital Trading.

«Des années exigeantes à State Farm»

Les discussions avec State Farm ont commencé dès la fin 2012, quand le Mouvement a appris que l'entreprise américaine était intéressée à vendre ses activités d’assurances canadiennes, explique Denis Dubois, directeur général, Ontario, régions de l'Ouest et de l'Atlantique pour Desjardins Groupe d'Assurances générales, qui a piloté l’acquisition. «Il y a eu des années exigeantes à State Farm», dit le vice-président en entrevue avec Les Affaires. Le Mouvement a profité de ces difficultés pour faire une offre. «Le premier contact a été fait par nous», dit Denis Dubois.

Le Mouvement se doutait bien que la mutuelle américaine voulait se défaire de ses activités au pays, comme l’a fait la française AXA Assurances, dont Intact Financière a acheté la filiale canadienne en 2011.

En acquérant State Farm Canada, Desjardins devient le deuxième plus grand assureur de dommages au Canada. Ses activités dans le domaine doublent en importance, passant de 2 à à 3,9 G$ en primes brutes annuelles souscrites.

Le Mouvement met aussi la main sur les activités d’assurance de personnes et les entreprises de fonds communs et de prêts de la grande mutuelle américaine au Canada.

La société mère de State Farm investit 450 M$ en actions privilégiées non votantes de la filiale d’assurance de dommages de Desjardins, qui englobera les activités acquises. Le groupe coopératif français Crédit Mutuel met lui aussi la main à la pâte en injectant 200 M$ pour acquérir une combinaison d’actions ordinaires et d'actions privilégiées.

Le Mouvement n’a pas révélé le montant de la transaction, à la demande de State Farm, selon Denis Dubois.

Desjardins investira 700 M$ pour faire croître ses activités d’assurance de dommages, et 250 M$ dans l'assurance de personnes et les fonds communs de placement. «Ça fait partie des éléments qui ont permis la transaction, explique le cerveau de l'opération. Quand nous faisons une acquisition, l'une de nos préoccupations est de maintenir notre niveau de capital.»

La clôture de la transaction avec State Farm Canada est prévue pour le mois de janvier 2015.

À la une

Oatbox à l’assaut de l’Ontario avec le Fonds de solidarité FTQ

12/04/2024 | Emmanuel Martinez

Le fabriquant de boisson d'avoine montréalais Oatbox a reçu 5M$ du Fonds de solidarité FTQ.

Bourse: Toronto perd près de 1%

Mis à jour le 12/04/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les tensions géopolitiques et l’inflation ont déprimé les investisseurs à la Bourse de New York.

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 avril

Mis à jour le 12/04/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.