Le ministre Fitzgibbon veut léguer un secteur énergétique plus moderne

Publié le 30/05/2023 à 11:05

Le ministre Fitzgibbon veut léguer un secteur énergétique plus moderne

Publié le 30/05/2023 à 11:05

Par Katia Tobar

Pierre Fitzgibbon déposera lors de la prochaine session parlementaire un projet de loi sur le développement des énergies propres. (Photo: Josée Lecompte)

Comme legs de son deuxième mandat, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, souhaite moderniser l’encadrement du secteur énergétique du Québec.

Il déposera lors de la prochaine session parlementaire un projet de loi sur le développement des énergies propres, a-t-il indiqué lors d’une allocution en ouverture de la conférence Avenir Énergie organisée par les événements Les Affaires.

«Je m’attaque à une réforme importante, celle de l’énergie au Québec, a-t-il déclaré. […] Nous vivons un changement de paradigme avec la fin des surplus et une explosion de la demande. On n’a pas vu ça au Québec depuis très longtemps.»

Avec la fin des surplus, il a rappelé que des arbitrages devront être faits, «les plus pertinents sur le plan économique et environnemental» et a salué la création de la Vallée de la transition énergétique, une zone d’innovation qui rallie les villes de Trois-Rivières, Bécancour et Shawinigan. Cette dernière doit encourager les collaborations entre les secteurs industriel et scientifique.

 

Lire aussi: Éolien: Fitzgibbon penche pour le privé, mais la question reste «ouverte»

 

Énergies renouvelables et efficacité énergétique

Pour faire face à ce changement de paradigme, le ministre Fitzgibbon veut encourager l’efficacité énergétique, sans «démoniser les industries» et sans demander à la population québécoise «de faire des sacrifices».

«Il ne s’agit pas de changer l’heure à laquelle part le lave-vaisselle», a-t-il illustré.

Plutôt que des mesures coercitives, le ministre Fitzgibbon privilégie des incitatifs pour encourager la réduction de la consommation et l’adoption de choix plus responsables.

Pierre Fitzgibbon prévoit également favoriser la production et l’utilisation des énergies renouvelables, en développant de nouvelles capacités éoliennes. Il a confirmé que de nouveaux appels d’offres seront lancés dans les prochains mois. En marge de son allocution, il a ajouté qu’il aimerait ouvrir un appel d’offres pour l’énergie solaire, mais qu’il laisse cette initiative être mise en place par le futur PDG d’Hydro-Québec, pressenti pour être Michael Sabia, selon une source bien informée de Les Affaires.

 

Lire aussi: Et si Michael Sabia représentait une troisième voie?

Le ministre compte également sur des énergies complémentaires comme la bioénergie, l’hydrogène, mais aussi l’économie circulaire afin de décarboner le secteur industriel et celui des transports. Il a aussi insisté sur le rôle que peut jouer le gaz naturel renouvelable pour répondre aux besoins énergétiques.

Enfin, le ministre a souligné qu’une stratégie d’optimisation des barrages hydroélectriques devrait permettre une hausse de la production d’électricité de 200MW au cours de la prochaine décennie.

En ce qui concerne la construction de nouveaux barrages, rien n’a été confirmé. Le ministre Fitzgibbon a indiqué que des discussions étaient en cours avec les communautés locales là où des rivières pourraient être harnachées, comme la rivière du Petit Mécatina sur la Côte-Nord.

Sur le même sujet

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

28/05/2024 | Emmanuel Martinez

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

28/05/2024 | François Normand

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.