Après les États-Unis, cette PME veut imposer ses standards en Europe

Publié le 09/12/2022 à 08:00

Après les États-Unis, cette PME veut imposer ses standards en Europe

Publié le 09/12/2022 à 08:00

Par François Normand

Concrètement, l’assistant Xtension permet au personnel hospitalier de transporter des patients en situation critique vers des soins intensifs, tout en ayant avec eux les équipements sophistiqués. (Photo: courtoisie)

Après les États-Unis, Technimount EMS, une filiale de la québécoise Technimount System, espère maintenant imposer ses standards technologiques en Europe, un marché sur lequel elle se prépare à commercialiser un nouveau produit.

Cette PME de Québec est spécialisée dans la fabrication de systèmes universels pour la gestion des appareils médicaux, et ce, dans les services d'urgence, les hôpitaux et les environnements militaires.

Nul n’est prophète en son pays, dit le célèbre adage.

Eh bien, il sied bien à Technimount System, une entreprise fondée en 2013 par l’entrepreneur Carl Bouchard. Les revenus de la PME dépassent les 10 millions de dollars canadiens, dont 82% sont réalisés aux États-Unis et 8% en Europe.

Qui sait par exemple que son Safety Arm System (SAS) – le bras jaune installé sur les civières dans les ambulances, permettant aux ambulanciers d’y fixer des appareils pour surveiller les fonctions vitales des personnes accidentées ou malades – est devenu la norme aux États-Unis ?

«Le bras jaune sur les civières, c’est nous!, raconte Carl Bouchard. C’est même devenu le standard dans l’industrie en 2016-2017 en Amérique du Nord.»

Grâce au SAS, un ambulancier peut regarder en tout temps son moniteur en tournant l’écran, tout en continuant de pousser la civière. Un outil qui permet à l'ambulancier d’être plus efficace dans la prise en charge des personnes en difficulté.

La PME souhaite à nouveau frapper un coup de circuit.

En septembre, Technimount EMS a commercialisé une nouvelle solution adaptée de montage pour les dispositifs médicaux, soit l’assistant Xtension ProTM.

 

L'entrepreneur Carl Bouchard a fondé Technimount System en 2013. (Photo: courtoisie)

C’est le fruit d’un long processus de R&D ainsi que de la collaboration avec un établissement de santé de la région de Montréal.

Cette innovation est une structure qui s’installe également sur les civières. En revanche, on peut y installer des équipements plus complexes, comme des ventilateurs ou des défibrillateurs cardiaques.

Concrètement, l’assistant Xtension permet au personnel hospitalier de transporter des patients en situation critique vers des soins intensifs, tout en ayant avec eux les équipements sophistiqués.

Cette innovation pourrait contribuer à sauver des vies, selon l’entreprise.

«Ce produit va devenir un standard en Europe», affirme Carl Bouchard, visiblement sûr que le Xtension soit adopté à grande échelle par les professionnels du secteur santé, un peu comme le SAS en Amérique du Nord.

 

La réglementation nord-américaine est un avantage

En Europe, Technimount EMS s’attaquera en particulier aux marchés britannique, français et allemand.

La PME québécoise fera toutefois face à la concurrence de quelques entreprises européennes, notamment allemandes. Pour se démarquer, Technimount EMS misera sur la qualité de ses produits et sa notoriété aux États-Unis – où elle gagne des prix.

Carl Bouchard souligne que le fait d’être une société nord-américaine procure à son entreprise un avantage concurrentiel important par rapport à ses compétiteurs européens.

Comme les normes de résistance aux chocs auxquelles Technimount EMS doit se soumettre sont plus élevées en Amérique du Nord, la PME québécoise aura une longueur d’avance sur ses concurrents européens, selon l’entrepreneur.

« En Amérique du Nord, la norme de résistance est de 26 G, alors qu’elle est seulement de 10 G en Europe. C’est un avantage pour nous si les normes changent sur le continent européen», explique-t-il.

 

 

 

Sur le même sujet

Discours sur l'état de l'Union: des secteurs inquiets, d'autres pas du tout

08/02/2023 | François Normand

Le président affirme que les projets d'infrastructures doivent être construits avec des matériaux faits aux États-Unis.

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

04/02/2023 | François Normand

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en baisse

Mis à jour le 08/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Fed et les prévisions des entreprises inquiètent.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 08/02/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Pourquoi la Banque du Canada a relevé son taux directeur?

La Banque du Canada a relevé son taux directeur d’un quart de point de pourcentage, le 25 janvier dernier.