Un dirigeant de Google et des partenaires achètent la réserve Kenauk

Publié le 06/01/2014 à 18:09

Un dirigeant de Google et des partenaires achètent la réserve Kenauk

Publié le 06/01/2014 à 18:09

[Photo : Bloomberg]

(TEXTE MIS À JOUR LE 7 JANVIER 2014)

Oxford Properties vient de vendre l’immense réserve naturelle privée Kenauk, en Outaouais. Les acheteurs incluent le chef de la direction financière de Google, Patrick Pichette, et Michael M. Wilson, pdg du géant des fertilisants Agrium, a appris Les Affaires.com. Ils ont obtenu le domaine de 265 kilomètres carrés pour 43,7 M$, soit bien moins que les 81,25 M$ affichés sur le site de Sotheby’s Québec.

La vente s’est faite en sept transactions complexes, selon les registres fonciers. Côté acheteurs, elles impliquent en tout quatre hommes d'affaires, un fonds d'investissement américain et la Société canadienne pour la conservation de la nature. Le cerveau de l’acquisition est Douglas Harpur, président des Viandes de la Petite-Nation, qui produit le «cerf de Boileau» juste à côté de la réserve Kenauk.

L’homme d’affaires dit ne pas pouvoir commenter davantage les transactions à cause d’une entente de confidentialité. «Notre objectif, c’est de conserver ça en l’état pour toujours, et de garder ça ouvert au public», assure cependant Douglas Harpur.

Oxford Properties, filiale du Régime de retraite des employés municipaux de l’Ontario (OMERS), n’a pas rappelé Les Affaires. Elle conserve le Château Montebello, situé à proximité de Kenauk.

Avec Patrick Pichette et Michael Wilson, Douglas Harpur a aussi recruté un autre homme d’affaires, Domenico Monaco, des Pièces d’automobiles Probec. Ensemble, ils ont créé la société en commandite Kenauk Nature pour acheter la forêt préservée, qui faisait partie de la seigneurie de Louis-Joseph Papineau, chef patriote de 1837. Ils y maintiendront les activités de chasse, de pêche et de loisirs.

Selon les registres fonciers, Kenauk Nature paie le plus gros morceau du prix d’achat, soit 27,5 M$. Mais Douglas Harpur assure que c’est en fait The Lyme Timber Company, un fonds d’investissement du New Hampshire spécialisé dans l’exploitation durable de terres forestières, qui sera propriétaire de la plus grande partie des terres.

Les Affaires n’a pourtant pu identifier qu’une seule transaction de 8 M$ où Lyme est identifié comme acquéreur. «Tout le monde est propriétaire partiellement, mais on a beaucoup de choses à arranger dans les prochains mois», explique l’homme d’affaires.

En outre, la Société canadienne pour la conservation de la nature acquiert elle aussi une portion de la forêt pour en assurer la conservation, pour un montant de 5 M$.

Des habitués de la réserve

En outre, les quatre partenaires au sein de Kenauk Nature se gardent chacun une parcelle du domaine au nom de leurs entreprises personnelles respectives. Ils fréquentent tous la réserve pour la chasse, la pêche ou d’autres loisirs. Patrick Pichette, de Google, fait même partie des 18 heureux propriétaires qui détenaient déjà des chalets à l’intérieur même de la réserve, exclus de la transaction.

Le chef de la direction financière du géant de l’Internet détient sa part de Kenauk Nature et de la réserve par le biais d’une société enregistrée aux Bermudes. Les Affaires n’a pas été en mesure de le joindre avant la publication de cet article.

Douglas Harpur assure qu’il reste beaucoup de choses à régler avant de pouvoir annoncer précisément la répartition de la propriété de la réserve. Il mentionne cependant que les partenaires veulent développer encore plus les activités de pourvoierie et construire de nouveaux chalets.

Par le biais des Viandes de la Petite-Nation, l’homme d’affaires exploite trois fermes d’élevage de cerf rouge et un abattoir. Douglas Harpur détient aussi des actifs immobiliers et des terres forestières aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande.

À la une

Wall Street ouvre en hausse, digérant la Fed

Mis à jour il y a 14 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 100 points.

Les nouvelles du marché

Mis à jour il y a 49 minutes | Refinitiv

Bombardier relève ses cibles pour 2025 grâce à la vigueur de la demande.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

Mis à jour à 08:42 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.Les marchés mondiaux étaient mitigés jeudi matin