Des courtiers hypothécaires proposent des taux inférieurs à 3%

Publié le 04/02/2014 à 11:56, mis à jour le 04/02/2014 à 13:10

Des courtiers hypothécaires proposent des taux inférieurs à 3%

Publié le 04/02/2014 à 11:56, mis à jour le 04/02/2014 à 13:10

Par Thomas Cottendin

Photo: Bloomberg

Certains courtiers hypothécaires semblent avoir oublié de consulter le ministre des Finances du pays et offriraient des taux inférieurs à 2,99%, rapporte le Financial Post. La dernière fois que les taux avaient atteint un tel niveau, Jim Flaherty était tellement mécontent qu’il avait contacté les coupables pour les sommer d’arrêter leur «guerre des taux»…

Lire Guerre des taux: Flaherty fait reculer Manuvie

Les taux offerts par certains courtiers hypothécaires du pays pour les prêts à taux fixe de cinq ans ont chuté sous la barre des 2,99%, dit le Financial Post.

«Ça commence à ressembler à mars 2012, lorsque la Banque de Montréal offrait son très faible taux d’intérêt», remarque Kelvin Mangaroo, président de ratesupermarket.ca, en entrevue avec le Financial Post.

M. Mangaroo remarque que les plus grosses banques ont abaissé leurs taux le mois dernier. Le taux le plus faible de 3,49% observable chez la Banque Scotia laisse présager une baisse encore plus forte, estime l’expert.

Selon M. Mangaroo, quelques courtiers offrent le taux de 2,99%, et ces derniers ne font pas appel à la pratique qui consiste à piger dans leurs commissions pour abaisser les taux offerts.

L’expert n’a toutefois pas voulu dévoiler le nom des courtiers se livrant à cette pratique.

La dernière fois que les taux avaient baissé à 3%, le ministre des Finances, Jim Flaherty, était sorti de ses gonds et rappelé les courtiers à l’ordre.

Toutefois, selon Benjamin Tal, économiste de la CIBC, il est trop tôt pour que le ministre des Finances agisse à nouveau. En juin 2012, ce dernier avait resserré les règles hypothécaires afin de lutter contre la surchauffe du marché immobilier au pays. 

«Je ne sais pas s’il agira aussi vite [cette fois-ci]», a dit M. Tal, au sujet d’un resserrement des règles hypothécaires, au Financial Post. «Mais personne ne souhaite voir le marché immobilier se réchauffer».

Toutefois, l’économiste constate que le marché immobilier du pays a neuf vies. «À chaque fois que le marché doit ralentir à cause de taux d’intérêt plus élevés, quelque chose se produit quelque part pour les maintenir à un faible niveau».

Lire Pourquoi Jim Flaherty veut éviter à tout prix une guerre des taux hypothécaires

À la une

Donnez de la valeur aux personnes très grosses

Mis à jour il y a 20 minutes | Camille Robillard

LA BOÎTE À EDI. Les entreprises qui misent sur la représentation dans leurs communications ont un avantage concurrentiel

Les changements climatiques menacent les pollinisateurs, prévient une étude

Il y a 59 minutes | La Presse Canadienne

Les populations de pollinisateurs sont en déclin à travers le monde.

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour il y a 11 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.