Québec demandera une compensation au fédéral pour les soins dentaires

Publié le 29/03/2023 à 15:05

Québec demandera une compensation au fédéral pour les soins dentaires

Publié le 29/03/2023 à 15:05

Par La Presse Canadienne

Le ministre Girard aurait préféré de l’argent supplémentaire en santé. (Photo: La Presse Canadienne)

Québec — Le gouvernement du Québec veut se retirer du programme de soins dentaires du fédéral et demandera une compensation. 
«Le Québec a déjà un programme de soins dentaires que nous finançons, alors nous allons demander un retrait avec une compensation», a affirmé le ministre des Finances, Eric Girard, mercredi matin. 
M. Girard soutient que des négociations vont devoir avoir lieu avec le fédéral, mais estime que le Québec pourrait recevoir environ 3 milliards $ sur cinq ans. 
Le ministre aurait préféré de l’argent supplémentaire en santé. «Avant de créer de nouveaux programmes, il faut financer adéquatement ceux qu’on a déjà», a−t−il ajouté. 
Les soins dentaires sont une exigence du Nouveau Parti démocratique (NPD) afin de maintenir le gouvernement libéral minoritaire au pouvoir jusqu’en 2025. 
Le ministre des Finances fait d’ailleurs un lien entre cette alliance et le déficit fédéral, qui sera de 40 milliards $ pour 2023−2024. 
«C’est certain qu’ils [les libéraux] ont pris des décisions en fonction du fait qu’ils sont un gouvernement minoritaire et qu’ils ont une entente avec le parti néo−démocrate. C’est sûr qu’il y a plus de dépenses que ce que les analystes attendaient», a affirmé Eric Girard. 
Malgré tout, il dit ne pas être inquiet du niveau de la dette canadienne. 
Vers une compensation conditionnelle ? 
Le ministre fédéral de la Santé , Jean−Yves Duclos, se dit ouvert à la demande du gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ), mais affirme que la compensation serait conditionnelle à ce qu’elle soit utilisée pour les soins dentaires au Québec. 
«Ce sont des soins dentaires qui sont essentiels autant pour les Québécois que les autres Canadiens [...] On veut que les Québécois aient autant la chance que les autres Canadiens», a−t−il indiqué mercredi matin.  
Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, est resté prudent, mais n’a pas fermé la porte. «Je suis ouvert à avoir des conversations avec François Legault», a−t−il dit. 
Le budget fédéral déposé mardi poursuit l’implantation d’un programme de soins dentaires dont le coût est évalué à 13 milliards $ sur cinq ans.

Québec — Le gouvernement du Québec veut se retirer du programme de soins dentaires du fédéral et demandera une compensation.

«Le Québec a déjà un programme de soins dentaires que nous finançons, alors nous allons demander un retrait avec une compensation», a affirmé le ministre des Finances, Eric Girard, mercredi matin.

M. Girard soutient que des négociations vont devoir avoir lieu avec le fédéral, mais estime que le Québec pourrait recevoir environ 3 milliards $ sur cinq ans.

Le ministre aurait préféré de l’argent supplémentaire en santé. «Avant de créer de nouveaux programmes, il faut financer adéquatement ceux qu’on a déjà», a−t−il ajouté.

Les soins dentaires sont une exigence du Nouveau Parti démocratique (NPD) afin de maintenir le gouvernement libéral minoritaire au pouvoir jusqu’en 2025.

Le ministre des Finances fait d’ailleurs un lien entre cette alliance et le déficit fédéral, qui sera de 40 milliards $ pour 2023−2024. 

«C’est certain qu’ils [les libéraux] ont pris des décisions en fonction du fait qu’ils sont un gouvernement minoritaire et qu’ils ont une entente avec le parti néo−démocrate. C’est sûr qu’il y a plus de dépenses que ce que les analystes attendaient», a affirmé Eric Girard.

Malgré tout, il dit ne pas être inquiet du niveau de la dette canadienne.

Vers une compensation conditionnelle ?

Le ministre fédéral de la Santé , Jean-Yves Duclos, se dit ouvert à la demande du gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ), mais affirme que la compensation serait conditionnelle à ce qu’elle soit utilisée pour les soins dentaires au Québec.

«Ce sont des soins dentaires qui sont essentiels autant pour les Québécois que les autres Canadiens [...] On veut que les Québécois aient autant la chance que les autres Canadiens», a−t−il indiqué mercredi matin.

Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, est resté prudent, mais n’a pas fermé la porte. «Je suis ouvert à avoir des conversations avec François Legault», a-t-il dit.

Le budget fédéral déposé mardi poursuit l’implantation d’un programme de soins dentaires dont le coût est évalué à 13 milliards $ sur cinq ans.

 

Sur le même sujet

Les tours de vis à appliquer aux locations Airbnb

08/05/2024 | Jean Sasseville

EXPERT INVITÉ. La collaboration, les outils technologiques et la réglementation ont tous besoin de tours de vis.

Le gain en capital devient inéquitable

24/04/2024 | Jean Sasseville

EXPERT INVITÉ. C'est un pari risqué de refroidir l'appétit des investisseurs pour le marché immobilier canadien.

À la une

Trois stratégies pour rendre son commerce plus attrayant

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Voici trois commerces qui ont élaborer de nouvelles stratégies pour se démarquer.

La main-d'oeuvre reste un défi pour les détaillants

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Plus d'un poste vacant sur dix au Québec se trouve dans le secteur du commerce de détail.

Des clients avides de rabais

Édition du 22 Mai 2024 | Jean-François Venne

COMMERCE DE DÉTAIL. Les détaillants doivent s'ajuster aux nouvelles attentes des consommateurs.