Zelensky attendu à Washington mercredi pour une visite déjà historique

Publié le 21/12/2022 à 09:19, mis à jour le 21/12/2022 à 09:20

Zelensky attendu à Washington mercredi pour une visite déjà historique

Publié le 21/12/2022 à 09:19, mis à jour le 21/12/2022 à 09:20

Par AFP

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui n'a pas quitté son pays depuis l'invasion par la Russie le 24 février, sera reçu mercredi à la Maison-Blanche. (Photo: Getty Images)

Washington — Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui n'a pas quitté son pays depuis l'invasion par la Russie le 24 février, sera reçu mercredi à la Maison-Blanche par Joe Biden avant de s'adresser au Congrès américain, lors d'une visite déjà historique.

Le président russe Vladimir Poutine a promis mercredi de continuer à accroître les capacités de son armée et de son potentiel nucléaire, tout en se défaussant de la responsabilité de la «tragédie commune» ukrainienne.

S'exprimant lors d'une grande réunion avec de hauts gradés, il a ainsi annoncé l'entrée en service «début janvier» des nouveaux missiles hypersoniques russes de croisière Zircon et envisagé d'augmenter les effectifs de l'armée russe à 1,5 million de militaires.

Son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a lui assuré que les troupes russes combattaient «les forces combinées de l'Occident» et révélé que Moscou entendait créer des bases de soutien à sa flotte à Marioupol et Berdiansk, deux villes occupées dans le sud de l'Ukraine.

La visite de M. Zelensky aux États-Unis souligne que Washington soutiendra l'Ukraine «aussi longtemps qu'il le faudra», a déclaré de son côté Karine Jean-Pierre, porte-parole de l'exécutif américain.

Ce déplacement, qui sera assorti de l'annonce d'une nouvelle aide américaine qualifiée de «significative» à l'Ukraine, comprenant notamment un système antiaérien Patriot, sonne comme un défi à Vladimir Poutine.

Le Kremlin a ainsi mis en garde mercredi contre de nouvelles livraisons d'armes américaines à l'Ukraine, qui n'auront pour effet que d'«aggraver» le conflit. Son porte-parole, Dmitri Peskov, a aussi dit ne pas s'attendre à un changement de position de M. Zelensky quant à son refus de négocier avec Vladimir Poutine.

Dans un tweet mercredi matin, le président ukrainien a confirmé qu'il était «en route pour les États unis pour renforcer les capacités de résilience et de défense» de l'Ukraine, qu'il rencontrera le président américain et fera un discours devant le Congrès.

 

«Courtes heures»

Le 1er septembre 2021, Volodymyr Zelensky avait déjà été reçu dans le Bureau ovale par Joe Biden, qui lui avait déjà promis de le soutenir face à la Russie.

Mercredi, les deux mêmes hommes, le même lieu, mais une toute autre envergure historique: c'est leur première rencontre en chair et en os depuis que la Russie a envahi l'Ukraine, faisant de Volodymyr Zelensky un chef de guerre connu du monde entier, et de Joe Biden le commandant-en-chef de la réponse occidentale à la Russie. 

Lors de ce déplacement aux contraintes de sécurité exceptionnelles et qui ne durera que «quelques courtes heures», le chef d'État ukrainien aura d'abord une réunion avec le président américain et ses équipes à la Maison-Blanche, avant une conférence de presse, a détaillé un haut responsable de l'exécutif américain.

Selon cette source, qui a requis l'anonymat, l'exécutif américain dévoilera pour l'occasion un nouveau volet d'aide de «près de 2 milliards de dollars» à l'Ukraine, comprenant un système de missile sol-air Patriot, fleuron de la technologie militaire américaine.

Les parlementaires américains s'apprêtent également à voter une nouvelle enveloppe massive de soutien à l'Ukraine, de près de 45 milliards de dollars.

Lors d'un déplacement sur le point le plus chaud du front mardi, à Bakhmout (est), le président ukrainien avait d'une certaine manière déjà levé le voile: recevant un drapeau de la main de combattants, il avait déclaré: «Nous allons le donner au Congrès américain, au président américain. Nous leur sommes reconnaissants pour leur soutien, mais ce n'est pas assez».

 

Développer l'armée

Les États-Unis, de loin les premiers donateurs à Kiev, ont fourni selon des estimations d'experts déjà près de 50 milliards de dollars d'aide au pays en guerre, dont 20 milliards en armement et assistance militaire.

Le ministre russe de la Défense, lui, alors qu'il faisait le point mercredi devant quelque 15 000 responsables militaires, par visioconférence, a assuré que l'une des «priorités» pour l'année 2023 sera de «continuer à mener l'opération spéciale (en Ukraine) jusqu'à ce que ses tâches aient toutes été remplies».

«Les forces armées et les capacités de combat de nos forces armées augmentent constamment et chaque jour. Et ce processus, bien sûr, nous allons le développer», a déclaré Vladimir Poutine lors de cette réunion.

Sur le terrain, les combats se poursuivaient mercredi, l'état-major ukrainien rapportant des attaques et bombardements russes dans l'est et le nord-est. Au moins cinq personnes ont été tuées et 17 blessées au cours des dernières 24 heures dans le pays, selon la présidence.

L'armée russe a quant à elle affirmé avoir capturé «de nouvelles hauteurs et lignes dominantes» près de Donetsk, le bastion des séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine.

Après une série de revers militaires russes dans le nord-est et le sud de l'Ukraine, l'essentiel des combats se concentre dans l'est.

La Russie bombarde massivement depuis octobre les infrastructures ukrainiennes, provoquant coupures de courant et d'eau.

La livraison de systèmes Patriot a vocation à répliquer à ces attaques.

À la une

OBNL: le sentiment d’imposture bien plus présent chez les femmes que les hommes

28/05/2024 | Emmanuel Martinez

Le sentiment d’imposture est plus présent chez les femmes que chez les hommes qui siègent sur les CA d’OBNL québécoises.

Adaptation au climat: les entreprises doivent se préparer au pire

28/05/2024 | François Normand

Le Groupe d’experts en adaptation aux changements climatiques (GEA) a publié un rapport crucial pour le Québec.

Climat: le GEA recommande de la «cohérence gouvernementale»

Mis à jour le 28/05/2024 | La Presse Canadienne

Les membres du GEA ont publié une liste de 20 recommandations, soutenues par plus de 90 moyens.