Université Laval: deuxième jour de grève pour les 1700 chargés de cours

Publié le 16/02/2024 à 15:20

Université Laval: deuxième jour de grève pour les 1700 chargés de cours

Publié le 16/02/2024 à 15:20

Par La Presse Canadienne

Le syndicat rapporte que ses membres réclament un salaire comparable à celui de leurs collègues d’autres universités québécoises et qu’ils sont insatisfaits des offres déposées. (Photo: La Presse Canadienne)

Les 1700 chargés de cours de l’Université Laval ont tenu une deuxième journée de grève, vendredi.

Le Syndicat des chargés de cours a prévu tenir quatre journées, incluant celles de lundi et mardi prochains, à moins d’un déblocage d’ici là dans les négociations pour le renouvellement de la convention collective.

Les parties sont en conciliation depuis le mois de janvier.

Les clauses normatives ayant été passablement réglées, il reste maintenant le salaire comme point en litige.

Le syndicat rapporte que ses membres réclament un salaire comparable à celui de leurs collègues d’autres universités québécoises et qu’ils sont insatisfaits des offres déposées.

La direction de l’université, quant à elle, dit offrir «une indexation salariale convenable, en respect de sa capacité de payer».

Lia Lévesque, La Presse Canadienne

Sur le même sujet

Vos diplômes ne m’impressionnent pas!

11/04/2024 | Dominic Gagnon

Le diplôme est important, mais il y a beaucoup plus à considérer lorsque vient le temps d’embaucher quelqu’un.

Abuser des Québécois: un jeu d'enfant!

COURRIER DES LECTEURS. Brandt Tractor n’en fait qu’à sa tête depuis qu’elle est arrivée au Québec en 2019.

À la une

L'Iran a lancé une attaque de drones contre Israël

18:07 | AFP

L’Iran a juré de «punir» Israël après une frappe le 1er avril contre son consulat à Damas.

Justin Trudeau sur l'Iran: «Nous soutenons le droit d'Israël de se défendre»

Israël a fermé son espace aérien samedi en prévision des attaques iraniennes.

Commerce Québec-France: allez, on peut en faire plus!

ANALYSE. Les premiers ministres Gabriel Attal et François Legault ont plaidé pour hausse majeure de nos échanges.