Unilinguisme de Michael Rousseau: Chrystia Freeland écrit au C.A. d'Air Canada

Publié le 08/11/2021 à 11:31

Unilinguisme de Michael Rousseau: Chrystia Freeland écrit au C.A. d'Air Canada

Publié le 08/11/2021 à 11:31

Par La Presse Canadienne

La vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, a écrit une lettre au conseil d’administration d’Air Canada afin que l’amélioration du français de son chef de la direction, Michael Rousseau, figure parmi les facteurs déterminants de l’évaluation de son rendement annuel. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — La vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, a écrit une lettre au conseil d’administration d’Air Canada afin que l’amélioration du français de son chef de la direction, Michael Rousseau, figure parmi les facteurs déterminants de l’évaluation de son rendement annuel. Elle demande également à ce que la connaissance du français devienne un «critère important» pour la promotion des postes.

Mme Freeland a adressé cette missive à Vagn Sørensen, président du conseil d’administration d’Air Canada, à la suite de la controverse soulevée par un discours en anglais seulement de M. Rousseau devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM). M. Rousseau s’était ensuite expliqué aux journalistes en évoquant un horaire trop chargé pour apprendre le français et a dit qu’il n’avait pas eu à communiquer en français même s’il vit au Québec depuis 14 ans. 

La vice-première ministre du Canada a une fois de plus exprimé la «déception» du gouvernement canadien à l’égard des «actions récentes» de M. Rousseau, et a fait valoir que «ses commentaires par rapport à l’utilisation de la langue française sont tout à fait incompatibles avec l’engagement qu’a pris la Société à l’égard des deux langues officielles depuis les tout premiers jours de la privatisation d’Air Canada».

Selon elle, les commentaires de M. Rousseau sont aussi «contraires aux attentes de nombreux Canadiens et Canadiennes — les clients et clientes d’Air Canada — à l’égard de leur compagnie aérienne nationale».

C’est pourquoi elle a soumis, après discussions avec les ministres des Transports, Omar Alghabra, et des Langues officielles, Ginette Petitpas Taylor, des mesures qui devraient être prises dans les plus brefs délais pour s’assurer de l’amélioration du français de M. Rousseau et de la connaissance du français dans les postes de direction d’Air Canada. 

Elle croit également que «le conseil d’administration devrait examiner les politiques et pratiques relatives à l’utilisation du français» chez Air Canada, et que «les résultats de cet examen devraient être rendus publics». 

Sur le même sujet

Air Canada s'entend pour acquérir 30 avions hybrides électriques à Heart Aerospace

15/09/2022 |

L’avion régional ES-30 de la société Heart Aerospace devrait entrer en service en 2028.

À surveiller: TFI International, Foot Locker et Air Canada

23/08/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de TFI International, Foot Locker et Air Canada? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.