Un missile abat un avion malaisien en Ukraine: près de 300 mort

Publié le 17/07/2014 à 21:58

Un missile abat un avion malaisien en Ukraine: près de 300 mort

Publié le 17/07/2014 à 21:58

Par AFP

Un avion de ligne malaisien parti d'Amsterdam pour Kuala Lumpur, probablement abattu par un missile, s'est écrasé jeudi dans l'est de l'Ukraine, dans une zone contrôlée par les séparatistes prorusses, faisant près de 300 morts, dont plus de la moitié de Néerlandais.

Les experts des services de renseignement américains estiment que le Boeing 777 a été touché par un missile sol-air, mais ils étudient encore leurs données pour savoir si l'engin a été tiré par les séparatistes prorusses, selon un responsable sous couvert de l'anonymat.

Les autorités de Kiev et les rebelles se sont immédiatement accusés d'être à l'origine d'un tir supposé avoir causé la catastrophe, sans qu'aucun élément matériel ne permette d'en attribuer solidement le responsabilité.

Cependant, des messages affichés - et parfois rapidement enlevés - sur des sites internet rebelles et des conversations interceptées par les services de sécurité ukrainiens laissent penser que l'appareil a pu être abattu par erreur par les rebelles, qui l'auraient pris pour un avion militaire ukrainien.

Si jamais cette hypothèse - à traiter avec prudence, dans le contexte d'une virulente guerre de propagande et de désinformation - se confirmait, la position des séparatistes et de leur allié Vladimir Poutine se trouverait considérablement affaiblie face à la communauté internationale.

Mais, pour le président russe, c'est l'Ukraine qui "porte la responsabilité de cette terrible tragédie".

 

Corps éparpillés

Aucun signe d'éventuels survivants n'était visible jeudi soir sur le site du drame, ont constaté des journalistes de l'AFP, qui ont vu un grand nombre de corps éparpillés sur la zone d'impact.

Des morceaux du fuselage déchiqueté, dont la queue de l'appareil avec le logo de Malaysian Airlines, ainsi que des bagages, parsemaient une vaste zone au village de Grabove, dans la région de Donetsk.

Les autorités rebelles ont annoncé que les corps des victimes seraient transportés à Donetsk et qu'elles comptaient envoyer pour expertise à Moscou les boîtes noires de l'avion, qui n'ont pas encore été retrouvées.

Selon le contrôle aérien ukrainien, l'équipage du Boeing 777 qui transportait 298 personnes - dont 154 Néerlandais, 27 Australiens, 23 Malaisiens, 11 Indonésiens, six Britanniques, quatre Allemands, quatre Belges, trois Philippins et un Canadien -, n'avait signalé aucun problème en survolant l'Ukraine.

Selon Bruxelles, il y avait cinq Belges à bord et non cinq. Et le président François Hollande a affirmé de son côté que "plusieurs Français pourraient avoir été" sur ce vol.

L'appareil a disparu des écrans des radars vers 16H20 heure locales (13H20 GMT), à 10.000 mètres d'altitude, puis s'est écrasé près du village de Grabove.

'Acte terroriste

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.