Travailler seulement en français, un désavantage financier

Publié le 19/08/2022 à 14:30

Travailler seulement en français, un désavantage financier

Publié le 19/08/2022 à 14:30

Par Camille Robillard

En 2015, les revenus d’emploi moyen et médian de l’ensemble des travailleuses et des travailleurs du Québec étaient respectivement de 43 683$ et de 34 605$. Selon une nouvelle étude de l’Office québécoise de la langue française, ils diffèrent selon la langue maternelle des Québécoises et Québécois, ainsi que selon la ou les langues parlées au travail. 

Représentant 39% de la population en emploi, les personnes utilisant le français et l’anglais au travail ont un revenu moyen de 51 294$ contre 46 047$ pour les personnes qui travaillent uniquement en anglais et 32 294$ pour celles qui utilisent seulement le français. Ces premières étaient également les plus nombreuses en proportion à travailler à temps plein (80%). 

Les personnes qui travaillaient uniquement en français (57% de la population en emploi) avaient un revenu d’emploi médian supérieurs (32 294$) à celui (29 248$) des personnes qui utilisaient l’anglais seulement au travail (4% de la population en emploi). Le salaire médian des personnes bilingues au travail était pour sa part de 39 909$. 

Néanmoins, l’écart entre le revenu moyen et le revenu médian des travailleuses et travailleurs français est le plus faible. D’ailleurs, les 55 ans et plus étaient les plus nombreux (24,5%) parmi les personnes qui utilisent uniquement le français au travail et les 15 à 34 ans, proportionnellement les plus nombreux (37,4%) à travailler dans les deux langues.

À la une

L'ouragan Ian provoque des inondations «catastrophiques» en Floride

Il y a 55 minutes |

De forts vents arrachaient les branches de nombreux palmiers, faisant même vaciller les poteaux électriques.

Choisir la collaboration plutôt que les profits

Le modèle des communs, c'est sortir de l'idée qu'on peut faire de l'argent sur des besoins de subsistance.

Mondial-2022: aller ou pas au Qatar? L'onéreux dilemme des commanditaires.

12:52 | AFP

Est-il opportun pour une marque de s’afficher au Mondial-2022?