Successions: QS va nuire aux agriculteurs, plaident les autres partis

Publié le 07/09/2022 à 10:19, mis à jour le 07/09/2022 à 13:00

Successions: QS va nuire aux agriculteurs, plaident les autres partis

Publié le 07/09/2022 à 10:19, mis à jour le 07/09/2022 à 13:00

Par La Presse Canadienne

Dominique Anglade a tenu mercredi une conférence de presse sur une ferme à Saint-Jacques-le-Mineur, dans la circonscription d’Huntingdon (Photo: La Presse Canadienne)

Plusieurs partis ont tiré à boulets rouges sur le plan fiscal de Québec solidaire, qui selon eux nuira aux agriculteurs québécois.

La formation de gauche a annoncé mardi qu’elle imposerait un impôt supplémentaire pour les citoyens qui ont un actif net de 1 à 10 millions de dollars (M$), ainsi qu’un impôt sur les successions de plus d’un million de dollars.

«J’ai senti une certaine inquiétude avec les taxes orange qui s’appliquent à tous ceux qui ont un actif de plus d’1M$. On le sait que les terres agricoles coûtent très cher, donc il y a beaucoup d’inquiétude», a déclaré mercredi le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, à sa sortie d’une rencontre avec les représentants de l’Union des producteurs agricoles (UPA) à Longueuil.

«Moi, quand je regarde ce plan-là, je ne suis pas sûr qu’ils ont consulté grand monde du monde agricole», a ajouté le ministre de l’Agriculture sortant, André Lamontagne.

Plus tôt dans la journée, la cheffe libérale Dominique Anglade avait également reproché à QS de s’attaquer à la relève agricole.

De passage à Saint-Jacques-le-Mineur, en Montérégie, elle a fait remarquer que la moissonneuse-batteuse garée juste derrière elle valait un million de dollars. Les terres et la machinerie d’un exploitant agricole dépassent ainsi facilement le million de dollars, et pourtant les agriculteurs mènent une existence difficile, selon elle.

«Ces personnes ont travaillé toute leur vie pour céder quelque chose à leurs enfants, a-t-elle plaidé. Quand les parents ont travaillé toute leur vie et ont décidé de transférer leur patrimoine, ne serait-ce qu’une maison, à leurs enfants, non, je ne pense pas qu’on devrait aller les imposer.»

À ses côtés, son candidat dans Huntingdon, Jean-Claude Poissant, lui-même agriculteur, a renchéri.

«Faut regarder l’ensemble de l’entreprise: il y a eu des sacrifices de génération en génération. Avant de dire qu’une personne est riche, il faut penser au passé d’une entreprise.»

De son côté, le Parti québécois a accusé QS de mettre de l’avant une proposition «contreproductive».

«Ça va à mon avis causer plus de problèmes que ça va apporter de solutions», a déclaré le chef péquiste Paul St-Pierre-Plamondon à Carleton-sur-Mer.

«Ça va devenir plus logique de vendre à des firmes d’investissement étrangères que de donner en héritage la terre agricole.»

Mercredi et jeudi, tous les chefs de partis doivent rencontrer les dirigeants de l’Union des producteurs agricoles (UPA), comme le veut la tradition en campagne électorale.

Sur le même sujet

Ottawa va verser 1,7G$ aux producteurs agricoles affectés par l'ACÉUM

Les producteurs de lait, de volaille et d’œufs soumis au système de gestion de l’offre au Canada seront indemnisés.

À l’échelle nationale, la production de blé devrait croître en 2022

Mis à jour le 14/09/2022 | La Presse Canadienne

Les agriculteurs canadiens sont sur la bonne voie pour produire une meilleure récolte cette année.

À la une

Nouvel espoir dans la lutte aux changements climatiques

25/11/2022 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs pays ont réussi à réduire leurs émissions de GES tout en affichant une croissance économique.

Bourse: Toronto clôture en légère hausse

Mis à jour le 25/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street a terminé sur une note contrastée.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 25/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.