Les sacs de plastique jetables sont officiellement bannis à Montréal

Publié le 27/09/2022 à 12:45

Les sacs de plastique jetables sont officiellement bannis à Montréal

Publié le 27/09/2022 à 12:45

Par La Presse Canadienne

En contrevenant au règlement, les gens s’exposent à des amendes. (Photo: La Presse Canadienne)

Les Montréalais qui n’ont pas encore pris l’habitude de traîner leurs sacs réutilisables risquent d’avoir une mauvaise surprise à leur arrivée à la caisse de leurs commerces fétiches, puisque les sacs de plastique jetables sont officiellement interdits depuis mardi dans la métropole.

Annoncée l’an dernier par la mairesse Valérie Plante, la mesure visant l’abolition des objets de plastique à usage unique entre progressivement en vigueur. On débute par l’interdiction des sacs ce mardi, puis de nombreux autres articles suivront en mars prochain, dont les assiettes, les contenants et les couvercles, les tasses ou les verres, les pailles et les ustensiles.

En ce qui concerne les sacs de plastique, l’interdiction vise tous les types, qu’ils soient biodégradables, compostables ou non dégradables. Des exceptions demeurent toutefois pour les sacs qui servent au transport hygiénique des denrées alimentaires à l’intérieur d’un commerce.

L’interdiction s’applique à tous les commerces de détail ainsi qu’à tous les commerces de restauration dans tous les arrondissements.

En contrevenant au règlement, les gens s’exposent à des amendes variant entre 200 $ et 1000 $ pour une première infraction ou 300 $ et 2000 $ pour une récidive. Dans le cas d’une personne morale, les amendes peuvent varier entre 400 $ et 2000 $ pour une première infraction ou 500 $ et 4000 $ pour une récidive.

D’après des données fournies par la Communauté métropolitaine de Montréal, on estimait il y a quelques années qu’environ deux milliards de sacs d’emplettes, principalement faits de matière plastique, étaient distribués chaque année au Québec. Étant donné le poids démographique de Montréal, sa part de sacs pèse évidemment très lourd.

Au niveau fédéral, le ministre de l’Environnement Steven Guilbeault a annoncé en juin dernier que le Canada interdirait progressivement, à partir de décembre, la fabrication, la vente et l’importation de contenants à emporter, de bâtonnets à mélanger, de sacs de vente au détail, de couverts et de la plupart des pailles.

Les anneaux servant à retenir ensemble les canettes de boissons ou les bouteilles seront interdits de fabrication et d’importation en juin 2023, puis de vente en juin 2024. Les exportations de tous ces produits doivent se terminer en décembre 2025. Un groupe de fabricants conteste cependant cette réglementation devant les tribunaux.

 

Sur le même sujet

Le blues d’une baby-boomer

BLOGUE INVITÉ. Le concept des entreprises socialement responsables ne date pas d'hier.

COP15: protéger l'environnement, c’est payant

02/12/2022 | François Normand

ANALYSE. La nature nous procure quatre services essentiels: l'approvisionnement, la régulation, le soutien, la culture.

À la une

Bourse: Toronto retraitait en fin de matinée avec le cours du pétrole brut

Mis à jour il y a 28 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street en baisse, l'idée d'une récession tourne en boucle.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:56 | Refinitiv

Hausse de taux attendue au Canada, mise en garde des banques américaines contre une récession l’an prochain.

À surveiller: Cogeco Communication, Minière Osisko et WSP

Que faire avec les titres de Cogeco Communications, Minière Osisko et WSP? Voici quelques recommandations d’analystes.