Le président de la Fed minimise la possibilité d'une hausse des taux d'intérêt

Publié le 15/05/2024 à 08:37

Le président de la Fed minimise la possibilité d'une hausse des taux d'intérêt

Publié le 15/05/2024 à 08:37

Par La Presse Canadienne

Jerome Powell a affirmé que sa confiance dans le ralentissement de l’inflation «n’est pas aussi élevée qu’elle l’était» (Photo: La Presse Canadienne)

WASHINGTON — Le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a déclaré mardi qu’il était peu probable que la banque centrale relève son taux d’intérêt directeur en réponse aux signes d’une inflation tenace. Il croit que la hausse des prix recommencera bientôt à se calmer.

Pourtant, lors d’une table ronde à Amsterdam, Jerome Powell a affirmé que sa confiance dans le ralentissement de l’inflation «n’est pas aussi élevée qu’elle l’était» parce que les hausses de prix ont été persistantes au cours des trois premiers mois de cette année.

Il a souligné que l’approche privilégiée par la Fed était de maintenir son taux directeur à son niveau actuel, le plus élevé depuis deux décennies, plutôt que de l’augmenter.

«Je ne pense pas qu’il soit probable, sur la base des données dont nous disposons, que la prochaine mesure que nous prendrons serait une hausse des taux, a déclaré Jerome Powell. Je pense qu’il est plus probable que nous en soyons à un point où nous maintenons le taux directeur là où il est.»

Les marchés financiers et les économistes espéraient des signes indiquant qu’une ou deux baisses de taux de la Fed pourraient avoir lieu cette année, étant donné que l’inflation est en forte baisse par rapport à son sommet de 2022. 

Mais comme les pressions sur les prix restent élevées, Jerome Powell et d’autres responsables de la Fed ont indiqué qu’aucune réduction des taux n’était probable dans un avenir proche.

Jerome Powell a pris la parole quelques heures après qu’un rapport sur les prix à la production aux États-Unis a montré que l’inflation des prix de gros s’était accélérée en avril.

Mercredi, le gouvernement publiera le dernier rapport mensuel sur l’Indice des prix à la consommation, qui devrait montrer que la croissance des prix a un peu ralenti le mois dernier.

Dans ses remarques de mardi, Jerome Powell a minimisé le rapport sur les prix de gros, qui montrait également que certains coûts avaient diminué le mois dernier, notamment ceux des billets d’avion, des visites à l’hôpital et de l’assurance automobile.

Jerome Powell a indiqué que les prochains rapports sur l’inflation révéleront si certains facteurs maintiennent l’inflation à un niveau élevé ou si l’inflation retombera bientôt vers l’objectif de 2% de la Fed, comme il l’espère

L’inflation, qui a culminé à 9,1% à l’été 2022, devrait ralentir à 3,4% dans le rapport publié mercredi.

Le président de la Fed a noté que la hausse des loyers est un facteur clé du maintien d’une inflation élevée. 

Jerome Powell a également reconnu que l’économie «est différente cette fois−ci», car de nombreux Américains ont refinancé leurs prêts hypothécaires à des taux très bas avant que la Fed ne commence à augmenter les coûts d’emprunt en mars 2022. De nombreuses grandes entreprises ont aussi fixé des taux bas à cette époque.

La semaine dernière, les responsables de la Fed ont souligné qu’ils étaient prêts à maintenir leur taux d’intérêt directeur à 5,3%, le niveau le plus élevé depuis 23 ans, aussi longtemps que nécessaire pour freiner l’inflation.

 

Par Christopher Rugaber, The Associated Press

 

Sur le même sujet

Bourse: vers trois ou quatre baisses de taux de la Banque du Canada

17/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. La Banque du Canada réduira son taux directeur à 3 ou 4 reprises d'ici décembre, selon Sébastien Mc Mahon.

Perspectives économiques canadiennes des grandes institutions: modération prévue

16/05/2024 | Pierre Lussier

EXPERT INVITÉ. Les écarts des taux d’intérêt reflètent probablement la faiblesse relative de l’économie canadienne.

À la une

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé après un record

Mis à jour il y a 50 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.

L’Iran en deuil après la mort du président Raïssi dans un accident d’hélicoptère

08:15 | AFP

Le décès de M. Raïssi à 63 ans ouvre une période d’incertitude politique en Iran.

Le ras-le-bol fiscal des Québécois

EXPERT INVITÉ. À force de tenter de tout faire, l’État québécois en est venu à faire un peu de tout.