Le PLQ veut diminuer la consommation d'électricité des Québécois

Publié le 12/09/2022 à 10:26, mis à jour le 12/09/2022 à 11:30

Le PLQ veut diminuer la consommation d'électricité des Québécois

Publié le 12/09/2022 à 10:26, mis à jour le 12/09/2022 à 11:30

Par La Presse Canadienne

La cheffe libérale Dominique Anglade a tenu lundi matin une conférence de presse à Laval. (Photo: La Presse Canadienne)

Laval — Les Québécois devront réduire leur consommation d’électricité si le Parti libéral (PLQ) prend le pouvoir.

Le PLQ vise à réduire de 16 térawatts-heures la consommation au Québec pour ainsi lancer son projet d’hydrogène vert ÉCO.

«Tout le monde y mettra du sien, la grande majorité [de cette diminution de la consommation] se fera dans le domaine du bâtiment», a déclaré la cheffe libérale Dominique Anglade lundi, en laissant entendre qu’il y allait avoir une annonce mardi sur cet enjeu.

ÉCO est un vaste chantier de 100 milliards de dollars d’investissements publics et privés qui vise à produire de l’hydrogène avec l’hydro-électricité et des sources d’énergie renouvelable.

La production d’hydrogène nécessite beaucoup d’électricité: il faudra au total 100 térawatts-heures supplémentaires, produits avec de nouveaux parcs éoliens et solaires, mais pas de nouveaux barrages. 

Dans les 100 térawatts-heures, pas moins 16 térawatts-heures proviendraient donc de l’économie d’énergie des Québécois,

C’est l’équivalent de deux fois l’électricité produite par la centrale de la Romaine sur la Côte-Nord, a illustré la cheffe libérale Dominique Anglade en conférence de presse à Laval. Elle était de retour pour une deuxième journée consécutive dans Mille-Îles, une circonscription de Laval que le PLQ veut conserver.

Le PLQ peine à vendre ÉCO, ce projet complexe qui s’étale jusqu’en 2050 et qui est pourtant un des fondements de son programme électoral. 

Mme Anglade en parle à chacune de ses interventions, mais sans l’expliquer dans le détail. Lundi, elle a reconnu qu’elle doit poursuivre son travail de pédagogie.

ÉCO vise à produire de l’hydrogène par un procédé d’électrolyse avec l’hydro-électricité, ce qu’on appelle ainsi de «l’hydrogène vert», parce qu’il n’y a pas d’émissions de gaz à effet de serre (GES) dans le procédé de production.

L’hydrogène produit servira de carburant de remplacement dans le secteur des transports, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) qui sont actuellement générés par la combustion du diesel, de l’essence, etc.   

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le vert après la modeste hausse des taux de la Fed

Mis à jour à 17:01 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère baisse.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour à 16:59 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller : BRP, TVA et General Motors

Que faire avec les titres de BRP, Groupe TVA et General Motors?