Fin du conflit entre le gouvernement du Québec et ses ingénieurs

Publié le 03/08/2022 à 08:23

Fin du conflit entre le gouvernement du Québec et ses ingénieurs

Publié le 03/08/2022 à 08:23

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Le conflit de travail entre le gouvernement du Québec et ses quelque 1800 ingénieurs est officiellement terminé.

L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) annonce mercredi que ses membres ont accepté à 90,37% l’entente de principe conclue le 19 juillet dernier entre ses négociateurs et ceux du Secrétariat du Conseil du trésor. 

Un total de 1610 syndiqués ont pris part au vote qui a débuté le 21 juillet et qui s’est terminé mardi de cette semaine à 16 h. 

L’Association signale que l’élément central de l’entente repose sur la création d’une nouvelle classe d’ingénieur, ce qui se traduit par une hausse salariale. La semaine de travail passe également à 37,5 heures et inclut une plus grande flexibilité dans les horaires.

L’entente permet aussi la formation de deux comités paritaires.

Le syndicat affirme que de nouvelles mesures de la convention collective permettront de renforcer le pouvoir de rétention du gouvernement face aux ingénieurs d’expérience.

Parmi les quelque 1800 ingénieurs que l’APIGQ représente, 1200 sont à l’emploi du ministère des Transports. Les autres travaillent au ministère de l’Environnement et à d’autres ministères.

La grève qui a précédé la conclusion de l’entente de principe a eu beaucoup de répercussions sur les chantiers de construction de génie civil et de voirie relevant du gouvernement du Québec, puisque les ingénieurs du gouvernement doivent veiller à la surveillance de ces chantiers. Des délais ont été encourus, au grand dam des entrepreneurs en construction concernés.

Sur le même sujet

À la une

Choisir la collaboration plutôt que les profits

Il y a 46 minutes | Éliane Brisebois

Le modèle des communs, c'est sortir de l'idée qu'on peut faire de l'argent sur des besoins de subsistance.

Mondial-2022: aller ou pas au Qatar? L'onéreux dilemme des commanditaires

12:52 | AFP

Est-il opportun pour une marque de s’afficher au Mondial-2022?

Les pénuries de personnel et l'épargne devraient amortir la récession, croit Deloitte

Il y a 18 minutes | La Presse Canadienne

Certains signes précurseurs d’un ralentissement sont déjà visibles.