É-U: nouvelle hausse des inscriptions au chômage en juillet

Publié le 04/08/2022 à 12:16

É-U: nouvelle hausse des inscriptions au chômage en juillet

Publié le 04/08/2022 à 12:16

Par AFP

Le marché de l’emploi avait surpris en juin, avec des gains d’emplois bien plus importants que prévu, et un taux de chômage stable, à 3,6% pour le quatrième mois d’affilée. (Photo: Ernie Journeys pour Unsplash)

Les inscriptions au chômage sont reparties à la hausse au cours de la dernière semaine de juillet aux États-Unis, la moyenne sur quatre semaines grimpant même à son plus haut niveau depuis novembre, dans un contexte de lent ralentissement du marché de l’emploi. 

Du 24 au 30 juillet, 260 000 personnes se sont inscrites pour toucher une allocation chômage après un licenciement, soit 6000 de plus qu’au cours de la semaine précédente, selon les données du département du Travail publiées jeudi. 

Cela fait grimper la moyenne des inscriptions sur quatre semaines, qui s’établit à 254 750, au plus haut depuis fin novembre. 

Les inscriptions au chômage avaient atteint un niveau historiquement bas en mars (166 000 mi-mars), les employeurs hésitant à licencier alors qu’ils peinaient à recruter en raison d’une importante pénurie de main-d’œuvre. 

Elles ont, depuis, repris une trajectoire à la hausse. 

Et «le risque est que les inscriptions continuent de grimper à mesure que les conditions du marché du travail se resserrent lentement», a commenté Nancy Vanden Houten, économiste pour Oxford Economics, dans une note. 

Elle n’anticipe cependant «pas de sitôt une forte augmentation par rapport aux niveaux actuels, car la demande de travailleurs continue de dépasser l’offre». 

Au total, 1,4 million de personnes touchaient une allocation chômage aux États-Unis mi-juillet. Ils étaient encore près de 13 millions l’an passé à la même époque. 

Le taux de chômage de juillet, attendu stable à 3,6%, et le nombre d’emplois créés, qui devrait avoir ralenti et s’inscrire à 250 000, seront publiés vendredi. 

Le marché de l’emploi avait surpris en juin, avec des gains d’emplois bien plus importants que prévu, et un taux de chômage stable, à 3,6% pour le quatrième mois d’affilée. 

Le nombre de postes vacants avait reculé en juin, inférieur à 11 millions pour la première fois depuis sept mois, signe que le marché de l’emploi commence à ralentir, selon les données du bureau des statistiques (BLS) publiées mardi. Mais les démissions restent massives.

Sur le même sujet

Le marché de l'emploi américain ralentit en août

02/09/2022 | AFP

Le taux de chômage est en progression et la création d'emploi est moins nombreuse, un signal paradoxalement positif.

L'emploi chute plus tôt que prévu

15/07/2022 | Camille Robillard

Le marché du travail canadien a enregistré une perte de 43 200 emplois en juin, dont 27 000 au Québec.

À la une

Et si François Legault s'inspirait de l'autre modèle allemand?

ANALYSE. L'Allemagne a non seulement un secteur manufacturier très dynamique, mais aussi un mode de scrutin exemplaire.

Le PQ fait peu de cas de la perte de l’appui éditorial du journal «Le Devoir»

Mis à jour à 12:08 | La Presse Canadienne

S’il a perdu le soutien du quotidien, Paul St-Pierre Plamondon espère convaincre les indécis.

Nadeau-Dubois invite à «une grande jase politique» pour convaincre les indécis

Mis à jour à 12:04 | La Presse Canadienne

«Là c'est important de parler à vos parents, grands-parents, de leur dire ce qui vous inquiète pour l'avenir.»