É-U: le secteur privé a créé bien moins d'emplois qu'attendu en août

Publié le 31/08/2022 à 09:45

É-U: le secteur privé a créé bien moins d'emplois qu'attendu en août

Publié le 31/08/2022 à 09:45

Par AFP

Le secteur privé a créé 132 000 emplois en août, selon l'enquête mensuelle de la société de services aux entreprises ADP réalisée avec le Stanford Digital Economy Lab, publiée mercredi. (Photo: 123RF)

Washington — Les employeurs privés aux États-Unis ont créé bien moins d'emplois qu'attendu en août, selon l'enquête mensuelle ADP/Stanford Lab publiée mercredi, deux jours avant les chiffres officiels de l'emploi, et qui pourraient annoncer un ralentissement du marché du travail.

Le secteur privé a créé 132 000 emplois en août, selon l'enquête mensuelle de la société de services aux entreprises ADP réalisée avec le Stanford Digital Economy Lab, publiée mercredi. C'est bien moins que les 315 000 qui étaient attendus par les analystes.

«Nous pensons que ces chiffres suggèrent une transition vers un rythme d'embauche plus modéré», a précisé Nela Richardson, cheffe économiste pour ADP, lors d'une conférence téléphonique.

Elle a précisé qu'en effet, «les entreprises de toutes tailles essaient de comprendre la situation économique complexe avec une inflation élevée ainsi qu'une dynamique très forte en termes de demande de travail».

«Nous pourrions être à un point d'inflexion, entre des créations d'emplois extrêmement fortes (après les destructions liées à la COVID-19) à quelque chose de plus normal», avait-elle souligné dans un communiqué.

La Maison-Blanche avait également, dès mardi, préparé le terrain: «Nous nous attendons à ce que le nombre d'emplois ne soit pas au taux de croissance élevé que nous avons connu ces derniers mois», avait averti la porte-parole, Karine Jean-Pierre, lors de son point presse quotidien, évoquant une croissance désormais «plus stable et plus régulière».

Et, alors que les États-Unis connaissent une pénurie de main-d'œuvre depuis plus d'un an, les salaires continuent d'augmenter fortement, de 7,6% sur un an, comme c'est le cas depuis le printemps 2022.

L'enquête d'ADP est considérée comme un baromètre des chiffres officiels de l'emploi. Après avoir été suspendue pendant deux mois, elle est de nouveau publiée ce mois-ci avec une nouvelle méthodologie, qui doit permettre de fournir des données plus précises sur l'emploi et les salaires.

Le taux de chômage, qui sera publié vendredi, est attendu stable, à 3,5%, tandis que, secteurs privé et public confondus, 300 000 créations d'emplois sont attendues par les analystes, soit deux fois moins qu'en juillet.

Le marché de l'emploi avait alors montré un dynamisme inattendu, retrouvant même son niveau d'avant la pandémie, qui était le meilleur depuis 50 ans. Le taux de chômage est revenu à 3,5%, comme en février 2020, et tous les emplois qui avaient été détruits à cause de la COVID-19 ont été recréés.

Ces données sont regardées de très près par la banque centrale américaine (Fed), qui met tout en œuvre pour faire fortement ralentir l'inflation. Or, la pénurie de main-d'œuvre que connaît le pays depuis plus d'un an contribue à tirer les prix vers le haut, ainsi que les salaires.

Face à l'inflation, la Fed relève ses taux directeurs, ce qui renchérit le coût du crédit pour les particuliers et les entreprises, et ainsi ralentit la consommation, et donc la pression sur les prix.

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 17:44 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes