É-U: 372 000 emplois créés en juin plus qu'attendu

Publié le 08/07/2022 à 09:30

É-U: 372 000 emplois créés en juin plus qu'attendu

Publié le 08/07/2022 à 09:30

Par AFP

«Des gains notables» ont été enregistrés dans le secteur des services professionnels, des loisirs et l'hôtellerie ainsi que dans les soins de santé, a détaillé le département du Travail. (Photo: 123RF)

Washington — Le marché de l'emploi aux États-Unis a créé la surprise vendredi avec des créations d'emplois bien plus nombreuses que prévu au mois de juin, selon les données du département du Travail.

En juin, 372 000 emplois ont été créés. C'est bien plus que les 250 000 qui avaient été projetés par les analystes et à peine moins que les 384 000 comptabilisés en mai après une révision en légère baisse.

«Des gains notables» ont été enregistrés dans le secteur des services professionnels, des loisirs et l'hôtellerie ainsi que dans les soins de santé, a détaillé le ministère. 

Le taux de chômage est, lui, resté stable à 3,6% pour le quatrième mois d'affilée.

Au total, 5,9 millions de personnes étaient au chômage en juin, un nombre pour ainsi dire inchangé, note également le ministère. 

Le taux de chômage comme le nombre de chômeurs sont ainsi proches de leur niveau de février 2020, soit juste avant la propagation de la pandémie de COVID-19 (3,5% et 5,7 millions, respectivement) qui avait provoqué un choc sans précédent sur le marché de l'emploi américain.

En revanche, le taux de participation à l'emploi (62,2%) est resté le mois dernier inférieur à son niveau prépandémique (63,4%).

Par ailleurs, la rémunération horaire moyenne a augmenté de 0,3%, comme le mois précédent. Au cours des 12 derniers mois, les gains horaires moyens ont grimpé de 5,1%, un niveau élevé, mais insuffisant pour compenser le niveau de l'inflation (+8,6% en mai).

Depuis le printemps 2021, les employeurs, confrontés à des pénuries de main-d'œuvre et des démissions massives chaque mois (encore 4,3 millions en mai), sont hésitants à licencier et offrent au contraire des conditions salariales améliorées pour fidéliser leurs employés et faire de nouveaux recrutements.

Les économistes s'attendent à un ralentissement de l'emploi au second semestre.

Ces dernières semaines, de grandes entreprises des secteurs de la technologie ont annoncé des licenciements, dont Netflix, ou ont signalé qu'elles renonçaient à leurs plans d'embauche.

Mais pour l'heure, les offres d'emplois demeurent globalement à un niveau record (11,3 millions en mai), selon les données publiées cette semaine par le bureau des statistiques.

Sur le même sujet

Taux de chômage en novembre à 5,1 % au Canada et à un creux record de 3,8 % au Québec

Statistique Canada ajoute qu’au Québec, le taux de chômage s’est établi à un nouveau creux record de 3,8%.

Comment gérer les chocs financiers

08/11/2022 | Morningstar

Devant la perspective d’une perte d’emploi, voici deux stratégies et trois ressources pour vous aider à vous adapter.

À la une

Bourse: Toronto retraitait en fin de matinée avec le cours du pétrole brut

Mis à jour il y a 55 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street en baisse, l'idée d'une récession tourne en boucle.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:56 | Refinitiv

Hausse de taux attendue au Canada, mise en garde des banques américaines contre une récession l’an prochain.

À surveiller: Cogeco Communication, Minière Osisko et WSP

Que faire avec les titres de Cogeco Communications, Minière Osisko et WSP? Voici quelques recommandations d’analystes.