Croissance prévue des dépenses au Québec en 2022

Publié le 29/07/2022 à 14:30

Croissance prévue des dépenses au Québec en 2022

Publié le 29/07/2022 à 14:30

Par Camille Robillard

Selon le bulletin Investissements privés et publics, Québec et ses régions, réalisé par l’Institut de la statistique du Québec, 16 des 17 régions administratives du Québec connaîtront une hausse de leurs dépenses en immobilisations corporelles non résidentielles en 2022 par rapport à 2021. 

Sept régions administratives afficheraient d’ailleurs des taux de croissance annuels supérieurs à celui de l’ensemble du Québec, dont le taux s’élève à +11,8%. Parmi celles-ci, on retrouve le Nord-du-Québec (+38,4%), la Chaudière-Appalaches (+26,2%), la Capitale-Nationale (+22,4%), l’Estrie (+19,3%), l’Outaouais (+14,7%), l’Abitibi-Témiscamingue (+12,7%) et le Centre-du-Québec (+12,2%).

Dans le Nord-du-Québec, la hausse prévue est associée à une augmentation des dépenses dans les secteurs des services publics (+53,8%) et de l’extraction minière, de l’exploitation en carrière, et de l’extraction de pétrole et de gaz (+36,2%). 

Parmi les Régions métropolitaines de recensement (RMR), Sherbrooke enregistrerait le plus fort taux de croissance annuel avec une hausse de 48,6%. Pour sa part, Montréal afficherait une augmentation de 8,6% en 2022.

Dans la province, les entreprises privées contrôlées majoritairement par des intérêts étrangers prévoient des dépenses en immobilisations corporelles non résidentielles de près de 5 milliards de dollars (G$) en 2022. Il s’agirait d’une hausse de 3,2% par rapport à 2021, notamment poussée par la croissance provenant des régions du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Capitale-Nationale. 

Pour les entreprises privées sous contrôle canadien, les dépenses sont estimées à 20,6 G$, soit une hausse de 9,8%.

Sur le même sujet

Agnico Eagle en voie de devenir propriétaire de Canadian Malartic

08/11/2022 | François Normand

Yamana Golds a annoncé qu’elle a conclu un accord d’entente avec Agnico Eagle et Pan American.

La pénurie de main-d'œuvre affecte l’accès aux soins en Abitibi-Témiscamingue

Selon une étude, le manque de personnel soignant est la principale cause des problèmes d’accès aux soins de santé.

À la une

Mise à jour économique: nuages gris à l’horizon

Il y a 12 minutes | Raphaël Melançon

BLOGUE INVITÉ. Pour la première fois depuis 2008, l’économie du Québec pourrait plonger en récession.

Les nouvelles du marché

Mis à jour il y a 23 minutes | Refinitiv

Quelle sera l’issue du vote sur le rachat de Turquoise Hill par Rio Tinto?