Copenhague : Harper accuse Guilbeault d'avoir fomenté un canular

Publié le 14/12/2009 à 16:38

Copenhague : Harper accuse Guilbeault d'avoir fomenté un canular

Publié le 14/12/2009 à 16:38

Par La Presse Canadienne

Stephen Harper et son gouvernement ont été victimes d'un canular. Photo: Bloomberg

Le bureau du premier ministre Stephen Harper accuse l'environnementaliste Steven Guilbeault d'être à l'origine d'un canular l'ayant placé dans l'embarras à la Conférence de Copenhague sur les changements climatiques.

Lundi, un faux communiqué de presse expédié à plusieurs journalistes a laissé croire momentanément que le Canada effectuait un virage à 180 degrés pour devenir un véritable champion de la lutte contre les gaz à effet de serre (GES).

Selon ce communiqué, le gouvernement Harper s'engageait à réduire les émissions de GES de 40 pour cent d'ici 2020, sous les niveaux de 1990.

En vérité, la cible du gouvernement conservateur pour la même période est bien inférieure, à seulement 3 pour cent, ce qui lui vaut actuellement un concert de critiques, tant sur la scène nationale qu'internationale.

Le communiqué renvoyait à un site Internet copiant celui du gouvernement et affichant ces fausses informations.

On pouvait y lire de fausses déclarations du ministre de l'Environnement, Jim Prentice, à l'effet que "personne ne profiterait d'un monde en péril" et que "le Canada avait choisi de montrer au reste de la planète qu'il est un leader en matière de lutte contre les changements climatiques".

Le ou les mystérieux auteurs de ce coup d'éclat ont poussé la blague plus loin, allant jusqu'à faire croire que la fausse nouvelle avait été publiée sur le site du Wall Street Journal, et en expédiant un autre communiqué de presse simulant une première réaction internationale.

"Ce jour définira notre siècle", affirmait alors une porte-parole de la délégation de l'Ouganda à Copenhague, qui "célébrait la décision du Canada".

Loin de prendre cette supercherie à la légère, le bureau du premier ministre Harper a alors jeté de l'huile sur le feu en disant avoir été informé que le porte-parole d'Equiterre, Steven Guilbeault, était celui qui avait fomenté ce coup fumant.

Dans un courriel transmis aux médias, le porte-parole du premier ministre, Dimitri Soudas, soutient que l'auteur du canular devrait se dévouer à jouer "un rôle constructif" plutôt que de perdre son temps à ourdir des mauvaises blagues enfantines.

MM. Soudas et Guilbeault ont par la suite eu une discussion animée dans les corridors du Bella Center de Copenhague, l'environnementaliste niant avec vigueur toute implication dans l'affaire.

Selon le porte-parole d'Equiterre, M. Soudas l'avait pris à partie plus tôt dans la journée, en raison de ses critiques sur la position canadienne en matière de changement climatique.

"Je n'ai rien à voir avec ça, ce n'est pas ma façon de travailler, a dit M. Guilbeault à La Presse Canadienne. Je suis surtout sidéré que le porte-parole du premier ministre du Canada se livre ainsi à des attaques personnelles parce qu'il n'aime pas ce que je dis."

L'organisme Equiterre a aussitôt réclamé que Dimitri Soudas formule des excuses pour avoir ainsi pointé du doigt M. Guilbeault.

Appelé à commenter, le premier ministre du Québec, Jean Charest, qui a qualifié l'affaire "d'étonnante", a clairement indiqué qu'il ne croyait pas à la thèse du porte-parole du premier ministre Harper.

"Moi, je n'imagine pas Steven Guilbeault faire ça. Je le connais un peu, il a toujours travaillé honnêtement avec nous", a-t-il affirmé, prenant la défense de l'environnementaliste.

Lors de son point de presse quotidien en marge des négociations menées à Copenhague, le ministre Prentice a pour sa part évité d'en remettre.

"Il y a certaines choses indésirables qui surviennent en périphérie des négociations, et ça inclut la publication de faux communiqués de presse", s'est limité à dire celui à qui on a attribué de fausses déclarations.

Le ministre a indiqué qu'il préférait se concentrer sur les discussions en cours afin d'arriver à une entente de principe sur la réduction des émissions de GES pour la période 2012-2020.

À la une

L’IA urbaine, pour des villes plus efficaces

BLOGUE INVITÉ. Les villes intelligentes s’appuient sur les technologies pour, entre autres, améliorer la qualité de vie.

Titres en action: AltaGas

Mis à jour à 12:38 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Leader, soyez engagé(e)s!

BLOGUE INVITÉ. Certaines personnes cultivent un peu trop la pensée magique.