Camion «versus» bateau: difficile de comparer les coûts


Édition du 21 Septembre 2022

Camion «versus» bateau: difficile de comparer les coûts


Édition du 21 Septembre 2022

Par François Normand

Il faudrait faire des analyses de coûts approfondies pour certains axes commerciaux, ce qui permettrait de comparer les coûts de transport entre un conteneur par camion et un conteneur par bateau entre les ports de Montréal et de Sept- Îles (notre photo). (Photo: courtoisie)

Les entreprises qui s’intéressent au transport maritime constateront qu’il est difficile d’obtenir de l’information précise afin d’évaluer, par exemple, la différence des coûts pour transporter un conteneur par camion et par bateau entre les ports de Montréal et de Sept-Îles.

Nous avons demandé cette information ou comment trouver cette information auprès de spécialistes, d’organisations et d’armateurs, mais ils n’ont pas été en mesure de nous fournir une réponse.

Il y a trop de paramètres à considérer (poids, volume, distance, catégorie de la marchandise, localisation des fournisseurs/clients, etc.) pour comparer correctement les deux modes de transport dans ce cas précis, nous a-t-on expliqué.

Certes, sur une base individuelle, une entreprise peut essayer de contacter un transporteur routier et un transporteur maritime afin de leur demander cette information. Cette entreprise obtiendra sans doute des prix au terme de ses démarches.

En revanche, cette information comparera-t-elle des pommes avec des pommes ?

Par exemple, pour calculer correctement le coût d’un transport maritime entre Montréal et Sept-Îles, il y a trois mouvements à considérer : le transport par camion d’une usine au port Montréal, le transport par bateau entre les deux ports, le transport par camion du port de Sept-Îles aux installations du client.

Bien entendu, si les deux entreprises sont situées physiquement dans les ports de Montréal et de Sept-Îles, on ne calcule que le transport par bateau.

Dans le cas du transport par camion, on calcule le coût de livraison entre l’usine du fournisseur et le bâtiment du client.

Christian Sivière, président de Solimpex et consultant en commerce international, et Jacques Roy, spécialiste en transport à HEC Montréal, estiment qu’il faudrait faire des analyses de coûts approfondies pour certains axes commerciaux au Québec et rendre cette information publique.

Ainsi, les entreprises seraient mieux outillées pour choisir leur mode de transport pour transporter des marchandises ou du vrac.

Sur le même sujet

La section F du bail, une dure nécessité?

01/02/2023 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. Il faut revenir aux raisons de la création de la clause F et se demander si elle est encore fondée.

Inflation: la lumière au bout du tunnel

31/01/2023 | Pierre Cléroux

EXPERT INVITÉ. L'Indice des prix à la consommation était en hausse de seulement 1% au cours des trois derniers mois.

À la une

Cinq prévisions pour l'immobilier et le bois en 2023

ANALYSE. Fastmarkets vient de publier cinq prévisions qui affecteront plusieurs entreprises au Québec.

Elon Musk déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla

03/02/2023 | AFP

Elon Musk a été déclaré non coupable de fraude pour ses tweets sur l’action Tesla.

Robert Miller, visé par des allégations, quitte la direction de Future Electronics

Radio-Canada a rapporté des allégations selon lesquelles il aurait payé des mineures pour des relations sexuelles.