Banque du Canada: l'inflation élevée a des effets néfastes et inégaux

Publié le 14/11/2022 à 11:03, mis à jour le 14/11/2022 à 11:28

Banque du Canada: l'inflation élevée a des effets néfastes et inégaux

Publié le 14/11/2022 à 11:03, mis à jour le 14/11/2022 à 11:28

Par La Presse Canadienne

Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, souligne qu’il n’y a «pas de moyen facile» de rétablir la stabilité des prix. (Photo: 123RF)

Ottawa — Le gouverneur de la Banque du Canada, Tiff Macklem, indique que les Canadiens à faible revenu sont les plus durement touchés par l’inflation élevée et seront affectés de manière disproportionnée par le ralentissement économique imminent.

Lors d’une conférence sur la diversité, l’équité et l’inclusion, M. Macklem note qu’une inflation élevée a des effets néfastes et inégaux.

Il dit que le rythme rapide de la reprise et le rebond de l’emploi étaient des facteurs atténuants pour les personnes les plus touchées par la pandémie, soit les Canadiens à faible revenu, les jeunes et les femmes.

«Nous en apprenons encore sur les effets à plus long terme de la pandémie, mais les cicatrices qui nous inquiétaient n’étaient pas aussi répandues que nous le craignions, explique-t-il. La croissance économique est revenue rapidement et les travailleurs ne sont pas restés longtemps sur la touche.»

Le gouverneur souligne qu’il n’y a «pas de solution facile» de rétablir la stabilité des prix, mais que le résultat ultime d’une augmentation des taux d’intérêt serait meilleur pour tous les Canadiens.

La Banque du Canada a augmenté vigoureusement les taux d’intérêt cette année en réponse à l’inflation qui a atteint des sommets jamais vus depuis près de quatre décennies. Depuis mars, la banque centrale a relevé son taux directeur six fois de suite, le faisant passer de 0,25% à 3,75%.

Des taux d’intérêt plus élevés devraient considérablement ralentir l’économie, avec un risque que la hausse rapide des taux puisse pousser l’économie vers une récession.

Les groupes syndicaux se sont fait entendre au sujet des efforts de la Banque du Canada pour freiner l’inflation, soulevant des inquiétudes quant à ce que le ralentissement signifiera pour les travailleurs.

Le gouverneur a précédemment déclaré que le chômage augmenterait à mesure que l’économie ralentirait, mais qu’il ne devrait pas atteindre des niveaux élevés par rapport aux normes historiques.

Bien que cela ne se substitue pas à des taux d’intérêt plus élevés, l’augmentation de l’offre dans l’économie contribuera à atténuer l’inflation, selon M. Macklem, ajoutant que plus on en fait pour aider l’offre à croître, moins la demande aura besoin d’être contenue.

M. Macklem mentionne également les inégalités dans la discipline économique.

S’exprimant sur le thème de la conférence, M. Macklem rappelle que le mouvement #MoiAussi existe également en économie et reconnaît que les femmes dans le domaine devaient faire face au fardeau supplémentaire du harcèlement.

Il dit avoir travaillé pour créer une culture du respect à la Banque du Canada et a reconnu que ses collègues féminines avaient été victimes d’un harcèlement auquel il n’avait jamais eu à faire face.

«Laissez-moi être clair. Le harcèlement, quel qu’il soit, ne peut jamais être ignoré, ni excusé, ni balayé», affirme-t-il.

Sur le même sujet

Boucles d’Or et les marchés boursiers: une conjoncture économique éphémère?

EXPERT INVITÉ. L’histoire démontre que la politique monétaire n’a d’effet qu’après un décalage long et variable.

Les emprunteurs devront prendre leur mal en patience, selon deux économistes

Il reste du travail à faire pour ramener l’inflation dans la fourchette cible de 1% à 3% de la Banque du Canada.

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour il y a 17 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Du soulagement en Europe et un léger repli attendu à Wall Street

À surveiller : Microsoft, Uni-Sélect et Goodfood

Que faire avec les titres de Microsoft, Uni-Sélect et Goodfood?

Des difficultés opérationnelles plombent la rentabilité d'Héroux-Devtek

Il y a 6 minutes | La Presse Canadienne

La rentabilité est nettement inférieure aux prévisions des analystes.