Banque CIBC: recul des résultats au 4T et de l'ensemble de l'exercice 2022

Publié le 01/12/2022 à 07:44, mis à jour le 01/12/2022 à 15:16

Banque CIBC: recul des résultats au 4T et de l'ensemble de l'exercice 2022

Publié le 01/12/2022 à 07:44, mis à jour le 01/12/2022 à 15:16

Par La Presse Canadienne

Victor Dodig estime que l’institution a démontré sa capacité à composer avec un environnement opérationnel incertain. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — Des dépenses plus élevées, des marges d’intérêt plus faibles et davantage d’argent mis de côté pour des prêts potentiellement irrécouvrables ont tous pesé sur les bénéfices de la CIBC, qui ont diminué au quatrième trimestre par rapport à il y a un an.

La banque a vu sa marge nette d’intérêt, une mesure clé de la rentabilité des prêts, baisser au cours du trimestre en partie à cause de la tendance d’un plus grand nombre de clients à se tourner vers des dépôts à terme à taux d’intérêt plus élevé, et donc à coût plus élevé, comme les certificats de placement garanti.

Les bénéfices de la CIBC ont également été touchés alors qu’elle a établi des provisions pour pertes sur créances pour la période de trois mois de 436 millions de dollars (M$), contre 78 M$ au même trimestre l’an dernier.

Les provisions, y compris sur les prêts productifs, ont augmenté sur la base des perspectives économiques de la banque, même si la qualité de crédit sous-jacente est restée solide, a déclaré le chef de la gestion du risque Frank Guse lors d’un appel avec des analystes.

«Ce qui motive cette construction performante, ce sont vraiment nos indicateurs prospectifs», a-t-il souligné, notant que la banque prévoit que la croissance du PIB canadien et américain diminuera pour affecter en particulier les portefeuilles de prêts personnels au Canada et les prêts commerciaux aux États-Unis.

Les dépenses ont également pesé, car elles ont augmenté de 12%, dont environ 2% provenant des indemnités de départ, alors que la banque se préparait à une situation économique plus incertaine à venir.

«Alors que nous nous tournons vers 2023, la croissance économique mondiale devrait être plus lente alors que les banques centrales poursuivent le resserrement de leur politique monétaire pour maîtriser l’inflation», a précisé le directeur général Victor Dodig.

«En réponse à ces obstacles ? nous allons continuer à prendre des mesures pour repositionner notre entreprise afin de nous adapter à ces nouvelles réalités, mais aussi continuer à développer notre franchise client et modérer la croissance de nos dépenses», a-t-il ajouté.

Les bénéfices du quatrième trimestre se sont élevés à 1,19 milliard de dollars (G$), contre 1,44 G$ au même trimestre l’an dernier, tandis que les revenus ont totalisé 5,39 G$ pour le trimestre, contre 5,06 G$ il y a un an.

Sur une base ajustée, la CIBC a déclaré avoir gagné 1,39 $ par action au quatrième trimestre, en baisse par rapport à un bénéfice ajusté de 1,68 $ par action il y a un an.

Les analystes s’attendaient en moyenne à ce que la banque gagne 1,72 $ par action, selon les estimations compilées par la société de données sur les marchés financiers Refinitiv.

«Un échec avec un écart de 19% est susceptible d’être puni par le marché, quels que soient les détails, a indiqué Meny Grauman, analyste de la Banque Scotia, dans une note. Cela dit, les détails ne semblent pas trop adoucir le coup.»

Il a souligné que si les provisions de crédit faisaient partie du manque, la banque a également déçu en termes de revenus, car les marges étaient jusqu’à présent plus en baisse que ses pairs tandis que les dépenses étaient élevées.

Pour son année complète, la CIBC a déclaré un bénéfice de 6,24 G$ ou 6,68 dollars par action sur des revenus de 21,83 G$, contre un bénéfice de 6,45 G$ ou 6,96 dollars par action sur des revenus de 20,02 G$ un an plus tôt.

La banque a également augmenté son dividende trimestriel aux actionnaires de 2 cents à 85 cents par action.

 

Sur le même sujet

La Banque CIBC annonce la retraite de sa vice-présidente Laura Dottori-Attanasio

Elle avait précédemment été cheffe de la gestion des risques chez CIBC avant d’assumer son rôle actuel.

La Banque CIBC annonce une réduction pour le réinvestissement du dividende

Les réductions sur les plans de réinvestissement sont un moyen, pour une entreprise, d’augmenter son capital disponible.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en baisse

Mis à jour le 08/02/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Fed et les prévisions des entreprises inquiètent.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 08/02/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Pourquoi la Banque du Canada a relevé son taux directeur?

La Banque du Canada a relevé son taux directeur d’un quart de point de pourcentage, le 25 janvier dernier.