À l’échelle nationale, la production de blé devrait croître en 2022

Publié le 14/09/2022 à 11:50, mis à jour le 14/09/2022 à 15:26

À l’échelle nationale, la production de blé devrait croître en 2022

Publié le 14/09/2022 à 11:50, mis à jour le 14/09/2022 à 15:26

Par La Presse Canadienne

À l’échelle nationale, la production de blé devrait croître de 55,6% d’une année à l’autre pour atteindre 34,7 millions de tonnes en 2022. (Photo: La Presse Canadienne)

Calgary — Les agriculteurs canadiens sont sur la bonne voie pour produire une meilleure récolte cette année, même si le souvenir de la sécheresse éprouvante de l’an dernier reste frais dans les provinces des Prairies.

Les premières estimations de Statistique Canada suggèrent que les rendements des cultures seront plus élevés pour cette récolte grâce aux meilleures conditions de croissance dans l’Ouest canadien.

L’agence fédérale a indiqué mercredi qu’elle s’attendait à observer des niveaux de production plus élevés pour de nombreuses cultures, notamment celles du canola, de l’orge, du soja et du maïs.

Parmi les hausses de rendement les plus spectaculaires figurera probablement le blé. À l’échelle nationale, la production de blé devrait augmenter de 55,6% d’une année à l’autre pour atteindre 34,7 millions de tonnes en 2022, a calculé Statistique Canada.

La production de blé en Alberta, qui a été particulièrement touchée par la sécheresse de l’an dernier, devrait augmenter de 80,1% cette année pour atteindre 11,6 millions de tonnes.

Après un démarrage tardif de l’ensemencement, attribuable au mauvais temps, une grande partie des Prairies a reçu cette année des précipitations constantes depuis le mois de juin.

Il s’agit d’un contraste frappant avec 2021, alors qu’une importante sécheresse avait flétri les cultures dans les champs. Selon les statistiques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, la production des principales grandes cultures dans l’Ouest canadien a chuté de plus de 40% d’une année à l’autre en 2021, et était inférieure de près de 37% à la moyenne des cinq années précédentes.

Pour l’ensemble du pays, la production totale de grandes cultures au Canada en 2021 était inférieure de plus de 30% à celle de 2020 et inférieure de 27% à la moyenne des cinq années précédentes.

Après s’être légèrement stabilisés au cours de l’été, les prix des céréales devraient demeurer relativement élevés dans l’immédiat en raison du resserrement des réserves canadiennes, d’un approvisionnement mondial plus confortable, mais toujours relativement serré, et des attentes d’une demande internationale toujours forte.

Sur le même sujet

Ottawa va verser 1,7G$ aux producteurs agricoles affectés par l'ACÉUM

Les producteurs de lait, de volaille et d’œufs soumis au système de gestion de l’offre au Canada seront indemnisés.

QS ouvre la porte à un service minimum en transformation alimentaire

Mis à jour le 12/09/2022 | La Presse Canadienne

Gabriel Nadeau-Dubois ne ferme pas la porte à l’idée d’imposer une journée de travail lors d’une grève ou d’un lock-out.

À la une

Bourse: Wall Street termine hésitante, plutôt dans le rouge, avant un discours de la Fed

Mis à jour le 29/11/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère hausse grâce aux gains de l'énergie.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 29/11/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, BRP et Banque Scotia

29/11/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Dollarama, BRP et Banque Scotia? Voici quelques recommandations d’analystes.