Une rémunération de 12,3M$ pour le PDG de Couche-Tard

Publié le 20/07/2022 à 17:11

Une rémunération de 12,3M$ pour le PDG de Couche-Tard

Publié le 20/07/2022 à 17:11

Par La Presse Canadienne

Au cours de l’exercice 2022, Couche-Tard a enregistré un bénéfice de 2,68G$ US, en baisse de 22,2M$ US, tandis que le rendement sur les capitaux investis est passé de 15,9% à 15,4%. (Photo: La Presse Canadienne)

Les cinq plus hauts dirigeants d’Alimentation Couche-Tard se sont partagé une rémunération de 26 millions de dollars (M$), dont un peu moins de la moitié est allée à son président et chef de la direction, Brian Hannasch.

Ces informations proviennent d’un document envoyé récemment aux actionnaires de l’exploitant de dépanneurs et de station-service.

La rémunération totale du président et chef de la direction, Brian Hannasch, a diminué de 4,3% pour atteindre l’équivalent 12,3M$ au cours de l’exercice 2022 (terminé à la fin avril), peut-on lire dans la circulaire de la société lavalloise.

En 2022, l’entreprise a dépensé près de 3,2 milliards de dollars (G$) US en salaire et avantages sociaux destinés à ses quelque 122 000 employés, selon des informations contenues dans son rapport annuel. Cela représente une moyenne de 26 000$ US par employé, mais notons que cette moyenne inclut des employés qui travaillent à temps partiel.

Le fondateur et président exécutif du conseil, Alain Bouchard, a reçu, pour sa part, des émoluments de 6,7M$, une augmentation de 6,7%.

L’homme d’affaires possède plus de 123 millions d’actions, ce qui représente 12,06% des droits de vote des actionnaires, en date du 5 juillet dernier. Au cours de la fermeture de mercredi à la Bourse de Toronto, cette participation a une valeur de 6,5G$. Si le dividende trimestriel demeure inchangé, M. Bouchard pourrait recevoir annuellement une somme de 54,2M$ sous forme de dividende.

Dans l’ensemble, la rémunération totale des cinq plus hauts dirigeants est demeurée relativement stable avec un recul de 1,8% à 26,1M$.

La rémunération des hauts dirigeants de la société est déterminée à 75% par des cibles financières. Les 25% restant sont établis à partir de cinq indicateurs de rendements individuels. En moyenne, les dirigeants ont atteint 86,9% de leurs objectifs individuels.

Cela «témoigne d’un rendement solide au chapitre des IRC individuels», commente Mélanie Kau, présidente du comité des ressources humaines du conseil d’administration, dans une lettre incluse dans la circulaire.

Mme Kau a également souligné que 97,9% des actionnaires de la société avaient voté en faveur de la politique de rémunération de l’entreprise lors d’un vote consultatif tenu durant la précédente assemblée annuelle.

Au cours de l’exercice 2022, Couche-Tard a enregistré un bénéfice de 2,68G$ US, en baisse de 22,2M$ US, tandis que le rendement sur les capitaux investis est passé de 15,9% à 15,4%.

Des primes de départ

Le document apporte également une mise à jour sur les primes de départ que les plus hauts dirigeants pourraient recevoir s’ils quittaient l’entreprise.

M. Bouchard, âgé de 73 ans, aurait droit à un montant de 21,3M$ s’il décidait de prendre sa retraite.

M. Hannasch, pour sa part, aurait droit à un montant de 63,3M$ s’il démissionnait ou de 68,1M$ si on mettait fin à son emploi «sans motif valable».

Sur le même sujet

Bourse: Alimentation Couche-Tard prépare-t-elle un grand coup?

09/09/2022 | Denis Lalonde

BALADO. Couche-Tard a mis un frein à son rachat d'actions. Est-ce un signal qu'une acquisition d'envergure approche?

À surveiller: Couche-Tard, Financière IGM et BRP

08/09/2022 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Couche-Tard, IGM Financial et BRP? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Comprendre ce qu'il y a sous le capot de l'IA avec Zetane

Il y a 18 minutes | Emmanuel Martinez

Zetane espère conquérir le monde avec ses outils qui permettent de tester et comprendre l’IA utilisée par ses clients.

Entreprise ne rime pas avec famille

Il y a 55 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Dire le contraire nuit aux employés, surtout à ceux qui peinent à respecter leurs limites.

Les chefs de parti donnent un dernier coup à la veille du scrutin

Mis à jour le 02/10/2022 | La Presse Canadienne

Plusieurs chefs se sont rendus dans des circonscriptions où se déroulent des luttes serrées à la veille du scrutin.