Une autre entreprise songe à quitter son banquier français

Publié le 20/09/2011 à 10:24, mis à jour le 20/09/2011 à 10:29

Une autre entreprise songe à quitter son banquier français

Publié le 20/09/2011 à 10:24, mis à jour le 20/09/2011 à 10:29

Par AFP

[Photo : Bloomberg]

Le nouveau propriétaire américain du site Meetic, Match.com, veut que le portail de rencontres place son argent dans une banque américaine et non française, a indiqué mardi le fondateur du groupe français, Marc Simoncini, sur la radio BFM Business.

PLUS: Siemens retire des millions d'une banque française

Alors que les investisseurs s'inquiètent de la santé financière des banques européennes, M. Simoncini a rapporté que la société française avait reçu un email "ce week-end" de Match.com qui s'inquiétait de savoir où était "le cash de Meetic".

"Ils ont reçu chez Meetic un mail ce week-end des Américains, nouveaux propriétaires, qui s'inquiétaient de savoir où était l'argent, le cash de Meetic", a affirmé M. Simoncini, qui détient encore 7% du site de rencontres qu'il a fondé en 1995.

Dans son courriel, Match.com demande à Meetic de quitter sa banque française pour placer son argent dans un établissement financier américain, selon M. Simoncini.

Les propriétaires américains "suggéraient ou imposaient (...) de bouger cet argent de la banque française dans laquelle on est vers une banque américaine", indique-t-il. Marc Simoncini n'a pas en revanche précisé quelle banque était concernée.

"Il n'y a eu aucun transfert de fonds effectué d'une banque vers une autre", a confié à l'AFP mardi Philippe Chainieux, le directeur général de Meetic, confirmant néanmoins que le site de rencontres avait bel et bien reçu une demande de son principal actionnaire américain.

"Match.com a effectivement demandé ce week-end notre positionnement de trésorerie dans les différentes banques que nous utilisons et leurs conditions de rémunération pour comparer avec les conditions de rémunération aux Etats-Unis", a expliqué M. Chainieux.

Cet examen "n'a aucun lien avec la solvabilité ou pas des banques européennes. Il ne traduit pas non plus une quelconque panique", a assuré Philippe Chainieux, refusant de donner les noms des établissements financiers abritant les comptes du groupe.

Sur les marchés, la crise de la dette en zone euro a entraîné une défiance et une méfiance des investisseurs envers les banques en raison de leur exposition aux obligations des pays fragiles de l'Union monétaire comme la Grèce ou encore l'Italie.

Le groupe allemand Siemens a retiré un demi-milliard d'euros d'une banque française pour le placer auprès de la Banque centrale européenne (BCE), selon le quotidien britannique Financial Times. Qualifiant cette information de "spéculation", Siemens a refusé d'en dire davantage.

Une source proche du dossier a indiqué à l'AFP que le groupe allemand avait bien retiré une somme d'argent de la Société Générale pour la placer auprès de la BCE. Cette décision n'est toutefois pas liée à une crainte sur la solvabilité des banques françaises, a-t-elle ajouté sans préciser de montant.

Match.com est le numéro un mondial des rencontres sur internet, contrôlé par le groupe IAC dirigé par le magnat Barry Diller.

Il avait conclu avec succès en août une offre publique d'achat (OPA) amicale sur son homologue français Meetic, valorisé à 345 millions d'euros. A l'issue de cette OPA, Match.com détenait 77,55% du capital de Meetic.

À la une

Mercedes investit 60 milliards d'euros en cinq ans dans sa transition électrique

Il y a 36 minutes | AFP

Le constructeur automobile s’était dit en juillet prêt à passer au tout électrique «avant la fin de la décennie».

Crise des approvisionnements: une solution 3D pour les PME manufacturières

Une entreprise veut aider les PME manufacturières à s'approvisionner en petits lots de pièces grâce à l'impression 3D.

Quand changer sans cesse de façon de travailler fait flipper...

MAUDITE JOB! «100% bureau. Puis 100% télétravail. Puis travail hybride. Au secours, mon équipe a le tournis!»