Banques : des boni de... 33 G$ US !

Publié le 03/08/2009 à 00:00

Banques : des boni de... 33 G$ US !

Publié le 03/08/2009 à 00:00

Par Olivier Schmouker

Qui affirme cela? Nul autre qu’Andrew Cuomo, le procureur de New York, dans un rapport sur la culture des boni dans les grandes banques. Un rapport ironiquement intitulé «Pile je gagne, face tu perds»…

Le procureur new-yorkais a eu accès à la comptabilité des plus grandes banques de Wall Street qui ont reçu un coup de main de la Maison Blanche, dans le cadre du plan de sauvetage dénommé «Tarp». Ce qu’il y a découvert l’a stupéfié…

«Quand les banques ont enregistré de bonnes performances, leurs employés ont été bien payés. Quand elles ont eu de moins bons résultats, leurs employés ont continué d'être bien payés. Quand elles ont rencontré de réelles difficultés, elles ont été sauvées avec l'argent du contribuable, et leurs employés ont toujours été bien payés», est-il écrit dans son rapport.

Surtout Citigroup et Merrill Lynch

Deux banques se détachent particulièrement du lot, en matière de boni versés en pleine récession mondiale : Citigroup et Merrill Lynch.

Ainsi, Citigroup a versé l’an dernier des boni de 5,3 milliards de dollars américains, alors qu’elle a enregistré une perte de 27,7 milliards et reçu un chèque de 45 milliards de la part de l’État fédéral.

Quant à Merrill Lynch, elle a donné des boni de 3,6 milliards de dollars américains, même si sa perte s’est élevée à 27,6 milliards et si l’État lui a donné 10 milliards.

De son côté, Wells Fargo est parvenu à accorder 1 milliard de dollars américains de boni à ses employés, alors qu’elle enregistrait une perte de 43 milliards ainsi qu’un chèque de Washington de 25 milliards.

Sur la liste de M. Cuomo figurent également Bank of America, Bank of New York Mellon, Goldman Sachs, JPMorgan, Morgan Stanley et State Street Corp.

121 M$ US à quatre

Certains employés ont reçu de très gros boni, l’an dernier. Par exemple, quatre employés de Merrill Lynch ont reçu un total de 121 millions de dollars américains en boni. Chez JPMorgan Chase, quatre se sont partagé 75 millions de dollars américains. Idem chez Bank of America, où quatre employés ont touché un total de 64 millions de dollars américains. Etc.

Comment cela a-t-il pu se produire ? «Il n'y a pas de règle claire justifiant la façon dont les banques ont rémunéré leurs employés», s'étonne le procureur dans son rapport. Ce dernier est divulgué alors que les parlementaires américains et la SEC examinent le meilleur moyen de limiter les rémunérations des employés de banque.

EN SAVOIR PLUS :

Téléchargez le rapport d’Andrew Cuomo (PDF) 

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour à 17:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.