Taxes compensatoires: Résolu pourra refiler la facture à ses clients américains

Publié le 04/11/2021 à 14:01

Taxes compensatoires: Résolu pourra refiler la facture à ses clients américains

Publié le 04/11/2021 à 14:01

Par La Presse Canadienne

Les ventes ont atteint 817 millions $US, en hausse de 87 millions $US par rapport à l’an dernier. (Photo: La Presse Canadienne)

La vigueur du prix du bois se traduira pour Produits forestiers Résolu par une hausse importante des taxes compensatoires imposées par le gouvernement américain, assure Rémi Lalonde, son président et chef de la direction.

Cette taxe va augmenter de 20% à 30% pour la «majeure partie de l’année 2022», selon la dernière révision du département du Commerce aux États-Unis. Il s’agit d’un sommet au cours des cinq dernières années.

Il faudra faire preuve de patience avant que ne se règle le litige commercial entre le Canada et les États-Unis sur le bois d’œuvre, prévient M. Lalonde en entrevue. Il a cependant «bon espoir» qu’il se règle en faveur des producteurs canadiens «comme ça a été le cas par le passé».

En août 2020, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a conclu que le régime forestier québécois respectait les règles du commerce international et que les droits de douane américains pour contrer les subventions canadiennes violaient les règles du commerce international.

Le litige n’est pas terminé pour autant. «La rapidité des procédures judiciaires avec les Américains est très lente. Ça fait longtemps qu’on essaie de faire avancer le dossier, mais ça n’avance pas très vite.»

Heureusement, la vigueur de la demande permet à la société d’éviter les conséquences négatives potentielles comme la réduction de ses capacités de production. «Dans un environnement où la demande est assez forte, on peut récupérer les tarifs avec les prix», répond le dirigeant.

Si le sursaut du prix du bois à plus de 1000 $ US le millier de pieds mesure de planche (pmp) au printemps dernier n’était pas soutenable, les prix devraient rester supérieurs à la moyenne historique, anticipe-t-on chez Résolu.

À 573 $US, le prix de vente moyen au troisième trimestre a chuté de 50% par rapport au deuxième trimestre. Le segment a dégagé un bénéfice d’exploitation de 64 millions $ US au troisième trimestre, en baisse de 341 millions $US par rapport au trimestre précédent.

Au cours des 10 dernières années, le prix du bois s’est établi dans une moyenne de 350 $US à 400 $US, explique M. Lalonde, qui estime que le prix s’est stabilisé. «Les facteurs sur le marché demeurent quand même assez favorables.»

Les mises en chantier demeurent «assez encourageantes» aux États-Unis, poursuit-il. Les milléniaux, le groupe générationnel le plus nombreux chez nos voisins du sud, sont dans une période de leur vie où ils sont plus actifs sur le marché immobilier.

 

Résultats supérieurs aux attentes

Au troisième trimestre, Résolu a dévoilé des résultats supérieurs aux attentes des analystes grâce à la vigueur des segments de produits du bois et de pâte commerciale.

Le bénéfice ajusté par action de l’entreprise atteint 0,84 $US, comparativement à 0,72 $US par action à la même période l’an dernier. Avant la publication des résultats, le consensus des analystes pointait vers un bénéfice par action de 0,71 $US, selon Refinitiv.

Le bénéfice net, pour sa part, s’établit à 80 millions $US, ou 0,99 $US par action, contre un bénéfice net de 57 millions $ US, soit 0,66 $ US par action à la période correspondante. Les ventes ont atteint 817 millions $US, en hausse de 87 millions $US par rapport à l’an dernier.

La tendance en ce qui concerne les matières premières diffère d’un secteur à l’autre, constate Sean Steuart, de Valeurs mobilières TD. «Le marché du bois s’est stabilisé après une forte reprise, le marché de la pâte commerciale est sous pression, et le prix du papier continue de progresser. Les résultats du papier tissu sont décevants et la direction a réitéré qu’elle se concentrait à chercher des améliorations.»

Le secteur du papier tissu affiche toujours une perte d’exploitation au troisième trimestre. La perte est de 9 millions $ US, soit une détérioration de 2 millions $US par rapport à la période de trois mois précédente. «L’année a quand même été assez difficile», reconnaît M. Lalonde.

La demande de papier toilette «hors foyer», soit dans les hôtels et restaurants, est sous pression en raison de la pandémie. La pénurie de main-d’œuvre est un autre élément qui s’ajoute à ce contexte défavorable.

«Le taux de vaccination en Floride et dans le sud-est des États-Unis est inférieur à ce qu’on voit au Canada et ça a eu une incidence sur la disponibilité de la main-d’œuvre pour opérer les actifs.»

En début d’après-midi, l’action perdait 0,56 $, ou 3,74%, à 14,42$ à la Bourse de Toronto.

 

Sur le même sujet

Conflit du bois d’œuvre: le prix des maisons fera-t-il plier Biden?

15/01/2022 | François Normand

ANALYSE. Les démocrates sont en difficulté, tandis que la grogne monte contre la hausse du prix du bois et des maisons.

Ottawa utilisera l'ACÉUM pour contester les tarifs américains sur le bois d'œuvre

Le gouvernement canadien, qui qualifie ces droits d’«injustifiés», contestera la décision.

À la une

«Au secours, je n'ai plus une minute à moi!»

MAUDITE JOB! «Je suis toujours à la course, toujours en retard, toujours à bout de souffle. Vite, une solution!»

La croissance des États-Unis en 2021 au plus haut en 37 ans

Il y a 27 minutes | AFP

Le produit intérieur brut (PIB) de la première économie mondiale a augmenté de 5,7% en 2021.

Début des essais sur les humains d'un vaccin contre le VIH utilisant l'ARN messager

Il y a 31 minutes | AFP

Cet essai dit de phase 1 sera réalisé aux États-Unis sur 56 adultes en bonne santé et séronégatifs.