CRTC: fini les exclusivités pour les distributeurs télé

Publié le 26/09/2011 à 14:07, mis à jour le 22/11/2011 à 11:47

CRTC: fini les exclusivités pour les distributeurs télé

Publié le 26/09/2011 à 14:07, mis à jour le 22/11/2011 à 11:47

Par La Presse Canadienne

[Photo : Bloomberg]

Les consommateurs canadiens peuvent s'attendre à davantage de choix et éventuellement à de meilleurs prix lorsqu'ils regarderont des émissions de télévision en ligne ou sur des appareils mobiles, puisque les distributeurs ne peuvent désormais plus se réserver l'exclusivité de contenus vidéo.

Des analystes ont expliqué que la décision rendue la semaine dernière par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) signifie que tout programme diffusé à la télévision, incluant les matchs de hockey et autres événements en direct, doit être disponible pour les compétiteurs par câble, satellite ou diffusion hertzienne en vertu de conditions justes et raisonnables.

"Peu importe la façon dont vous voyez cela, moi je considère que c'est en faveur des consommateurs", a déclaré l'analyste en télécommunications Troy Crandall, de la firme MacDougall, MacDougall, MacTier.

Les consommateurs n'auront besoin que d'un seul distributeur pour leur contenu sur tous leurs écrans, allant de la télévision conventionnelle aux téléphones intelligents, en passant par les tablettes numériques et les ordinateurs de bureau ou portables, a-t-il dit.

La décision du CRTC empêche les câblodistributeurs et entreprises de télécommunications possédant des réseaux télévisés d'offrir des programmes de façon exclusive à leurs clients de services cellulaires ou Internet.

Le CRTC permet toutefois aux compagnies d'offrir du contenu exclusif à leurs clients Internet ou cellulaire si ce contenu est produit spécifiquement pour Internet ou des appareils mobiles.

De son côté, l'analyste Duncan Stewart de chez Deloitte Canada ne s'attend pas à ce que beaucoup de contenu soit produit uniquement pour les téléphones cellulaires ou Internet.

"Cela coûte environ le même prix de produire du contenu pour ces médias que pour la télédiffusion", a-t-il dit.

Troy Crandall souligne par ailleurs que la décision du CRTC pourrait faire baisser les prix, puisque l'organisme de régulation a également décidé que les distributeurs de contenu télévisé devaient offrir davantage de chaînes à l'unité aux téléspectateurs.

L'analyste a précisé que cela signifiait que les consommateurs devraient pouvoir choisir 10 ou 20 chaînes qu'ils désirent vraiment, et ne payer que pour celles-ci.

"Vous devriez pouvoir choisir, éventuellement, uniquement les chaînes que vous désirez. Mais ne vous inquiétez pas, je suis certain que les règles sur le contenu canadien continueront de s'appliquer dans ce cas."

Il existe déjà certaines options de libre choix sur le marché. Par exemple, le service de câblodistribution Vidéotron de Quebecor offre déjà certains forfaits comprenant un service de base auquel on peut ajouter des blocs de 10 ou 20 chaînes au choix. Bell offre un service semblable au Québec seulement et Telus offre des blocs thématiques.

À la une

Rose Buddha impressionne aux États-Unis

Il y a 42 minutes | Emmanuel Martinez

Rose Buddha a décroché une bourse de 300 000$US à l’émission américaine «Elevator Pitch».

Suivez la soirée électorale avec Les Affaires

Il y a 36 minutes | Les Affaires

EN DIRECT. La campagne électorale fédérale tire à sa fin et pourtant, tous les scénarios sont encore sur la table.

Élections fédérales: les Canadiens se rendent aux urnes

Mis à jour à 14:48 | La Presse Canadienne

Selon Élections Canada, près de 6,8 millions de personnes ont déjà enregistré leur vote.