Deux PME fusionnent pour créer un leader nord-américain

Publié le 24/08/2021 à 10:00

Deux PME fusionnent pour créer un leader nord-américain

Publié le 24/08/2021 à 10:00

Par François Normand

Un rapport réalisé pour le compte d’AluQuébec, la grappe du secteur de l’aluminium, arrivait à deux conclusions qui ont inspiré cette fusion, soit la nécessité de consolider l’industrie et de diversifier les sources de revenus. (Photo: 123RF)

Deux PME québécoises, Mecfor et Advanced Dynamics, ont annoncé leur fusion ce mardi matin afin de créer EPIQ Machinerie, qui devient le plus important équipementier dans l’industrie de l’aluminium en Amérique du Nord.

Mecfor est établie à Saguenay, où elle conçoit, fabrique et vend des équipements spécialisés pour l’industrie de l’aluminium primaire, par exemple pour charger des fours d’aluminium. Située à Saint-Bruno-de-Montarville, Advanced Dynamics conçoit et fabrique quant à elle des systèmes de manutention dans le secteur de l’aluminium.

La nouvelle entreprise, dont le siège social sera à Saint-Bruno-de-Montarville, réalisera des revenus de 55 millions de dollars canadiens (M$) en 2021, et de 60 M$ en 2022. Avant la fusion, Mecfor avait un chiffre d’affaires de 25 M$, tandis que celui d’Advanced Dynamics s’élevait à 30 M$.

Avant la fusion, Mecfor employait 110 travailleurs, tandis qu'Advanced Dynamics en comptait 105 au Québec, en plus de 250 en Inde.

L’actionnaire majoritaire de la nouvelle société (avec 53% du capital) est le fonds d’investissement SeaFort Capital, de Halifax, qui appartient aux familles McCain et Sobeys. Le reste appartient à la direction de la nouvelle société.

Avant la fusion, SeaFort était déjà l’actionnaire majoritaire de Mecfor. Il a racheté une partie du capital des actionnaires d’Advanced Dynamics, ce qui lui permet de contrôler aujourd'hui EPIQ Machinerie.

Présentes toutes les deux sur les marchés internationaux de l’aluminium, Mecfor et Advanced Dynamics avaient également chacune une niche particulière, la première dans le secteur ferroviaire, la seconde dans celui des pâtes et papiers.

 

Le nerf de la guerre: grossir et se diversifier

En entrevue à Les Affaires, la nouvelle cheffe de l’exploitation d’EPIQ Machinerie, Éloïse Harvey (l’ancienne présidente de Mecfor), affirme que cette fusion était nécessaire afin de permettre aux deux entreprises de continuer de croître.

«Les deux équipes de direction collaboraient parfois sur certains contrats à l’étranger, et nous étions d’accord à l’effet qu’il manquait un équipementier de taille critique au Québec», dit-elle au téléphone.

L’entrepreneure indique qu’un rapport récent réalisé pour le compte d’AluQuébec, la grappe du secteur de l’aluminium, arrivait à deux grandes conclusions qui ont aussi inspiré cette fusion, soit la nécessité de consolider l’industrie et de diversifier les sources de revenus.

Selon elle, la création d’EPIQ Machinerie répond à ses deux critères en créant une grosse PME, active dans les secteurs de l’aluminium, du rail et des pâtes et papiers.

De plus, cette nouvelle masse critique permettra à EPIQ Machinerie d’avoir plus de ressources pour embaucher du personnel spécialisé, notamment pour faire davantage de R-D et optimiser ses coûts de production.

Selon Éloïse Harvey, la compétitivité est cruciale pour se mesurer à la concurrence des équipementiers européens — surtout français et allemands — qui sont de plus grande taille et actifs dans plusieurs secteurs.

La nouvelle entreprise réalise 75% de son chiffre d’affaires à l’étranger, dont environ 50% aux États-Unis. Les autres contrats à l’étranger sont conclus en Europe, au Moyen-Orient et en Inde.

Sur le même sujet

Rio Tinto investit 110 M$ à Saguenay

L’investissement de 87 millions $US permettra d’ajouter 16 nouvelles cuves à son usine d’Arvida.

Commerce: Washington et Tokyo affûtent leurs armes contre la Chine

17/11/2021 | AFP

Les États-Unis et le Japon ont annoncé mercredi un nouveau «partenariat» pour renforcer leurs liens commerciaux.

À la une

Les États-Unis annoncent un boycott diplomatique des JO de Pékin

Il y a 17 minutes | AFP

Avec ce boycott, aucun représentant du gouvernement des États-Unis n’assistera aux Jeux olympiques ou paralympiques.

Relance du tourisme d'affaires: Québec confie un mandat provincial à Tourisme Laval

Ceux qui ont besoin d’un coup de main pour financer leur prochain événement d’affaires peuvent voir Tourisme Laval.

Consolidation d’actions pour Couche-Tard

La société convertira toutes ses actions de catégorie B en actions de catégorie A sur une base de 1 pour 1.