Stephen Harper défend vigoureusement son lac de 1,9 million

Publié le 09/06/2010 à 07:15

Stephen Harper défend vigoureusement son lac de 1,9 million

Publié le 09/06/2010 à 07:15

Par La Presse Canadienne

Photo Bloomberg

Le premier ministre Stephen Harper a farouchement défendu, mardi, la construction d'un lac artificiel en plein coeur de Toronto pour la tenue du G8, affirmant qu'il s'agissait plutôt «d'un pavillon marketing» bien planifié et destiné à promouvoir le tourisme au Canada.

Le gouvernement devrait dépenser 1,9 million de dollars pour les installations prévues au centre des médias de l'événement qui comprennent ce lac artificiel, des canots, un quai, des chaises longues, un bar et un endroit pour visionner des matchs de soccer.

Au moment où il faisait face à de nombreuses critiques dans ce dossier pour une deuxième journée consécutive, le cabinet du premier ministre a convoqué les journalistes à la dernière minute, mardi après-midi, pour s'expliquer au sujet des dépenses engagées pour la construction du plan d'eau et plus généralement, pour l'ensemble des dépenses encourues pour les sommets du G8 et du G20.

Une dizaine de représentants du gouvernement et de l'industrie du tourisme se sont présentés lors d'une téléconférence pour défendre le projet.

Le directeur des communications du premier ministre, Dimitri Soudas, a pris la parole le premier lors de ce plaidoyer.

«Notre gouvernement ne s'excusera pas de faire le marketing et la promotion du Canada au monde entier», a-t-il affirmé.

Le gouvernement soutient que le lac intérieur a seulement coûté à lui seul 57 000 dollars et que le reste des installations, d'une valeur totale de 1,9 million dollars, en valent la peine puisqu’elles serviront à encourager les 3000 journalistes qui seront présents au sommet à dire à l'ensemble de la planète à quel point le Canada est merveilleux.

Au moins 1,2 milliard de dollars serviront à assurer la sécurité, l'hébergement et les infrastructures pour les deux sommets qui se dérouleront à la fin du mois de juin à Huntsville et Toronto.

À la Chambre des communes, le premier ministre a tenu un discours similaire, réfutant ainsi les accusations de l'opposition selon lesquelles son gouvernement dépensait 2 millions de dollars pour un lac artificiel.

«En fait, M. le Président, il s'agit d'un pavillon marketing de 2 millions de dollars, a-t-il dit. Il y a des milliers de visiteurs d'à travers le monde. Il s'agit d'une tentative classique pour essayer de promouvoir notre pays», a poursuivi M. Harper.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jack Layton, ne semblait pas de cet avis.

«Plus on en apprend, plus cela semble ridicule. Je ne crois pas que l'on attire des touristes avec un lac artificiel ou avec des écrans de télévision géants. Je suis désolé. Le Canada a plus à offrir que cela», a-t-il argué.

 

 

À la une

Bourse: l'immobilier résidentiel américain reste attrayant

BALADO. L'immobilier résidentiel américain recèle un bon potentiel de croissance à long terme, dit François Rochon.

Immobilier: la correction historique aura-t-elle lieu?

17/08/2022 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. En tant que courtier immobilier, j’observe de la surenchère, mais le nombre de cas est en diminution.

À surveiller: Walmart, Lightspeed et Alimentation Couche-Tard

Il y a 35 minutes | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Walmart, Lightspeed et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes.