É-U: la Fed abaisse son estimation de croissance et relève celle de l'inflation pour 2021

Publié le 22/09/2021 à 14:15

É-U: la Fed abaisse son estimation de croissance et relève celle de l'inflation pour 2021

Publié le 22/09/2021 à 14:15

Par AFP

La Fed a parallèlement fortement abaissé son estimation de la croissance du PIB. (Photo: 123RF)

Washington — La Banque centrale américaine, qui a laissé mercredi ses taux d’intérêt inchangés, s’attend à une inflation encore plus forte que prévu cette année et, observant que le variant Delta ralentit la reprise, a abaissé sa prévision de croissance pour 2021.

 La puissante Réserve Fédérale (Fed) a toutefois indiqué qu’elle pourrait être «bientôt» prête à diminuer ses aides à l’économie, dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de son Comité monétaire.

Pour l’heure, elle table sur une inflation accélérant à 4,2% cette année, contre 3,4% estimée en juin, avant de ralentir à 2,2% en 2022 (+0,1 point par rapport à son estimation précédente) et restant inchangée en 2023.

La Fed a parallèlement fortement abaissé son estimation de la croissance du Produit intérieur brut américain en 2021, à 5,9% contre 7% estimé en juin.

Concernant l’année prochaine, elle relève au contraire son estimation de la croissance américaine, pour la porter à 3,8% (+0,3 point).

Sur le front de l’emploi, la reprise est difficile. Le taux de chômage est désormais estimé à 4,8% (+0,3 point) pour 2021. Mais il devrait retomber à 3,8% l’année prochaine et retrouver son niveau d’avant la pandémie l’année suivante.

«Grâce aux progrès en matière de vaccination et à un solide soutien politique, les indicateurs de l’activité économique et de l’emploi ont continué de se renforcer», estime la Fed.

Elle note cependant que les secteurs les plus touchés par la pandémie, en référence en particulier à celui de l’hôtellerie et la restauration, ont enregistré des améliorations ces derniers mois, «mais l’augmentation des cas de Covid-19 a ralenti leur reprise». 

La Fed admet que l’inflation est « élevée » mais elle continue de souligner qu’elle «reflète en grande partie des facteurs transitoires».

L’institution répète depuis des mois que l’accélération de l’inflation ne devrait pas conduire à une surchauffe de l’économie. Elle souligne que la hausse des prix est à mettre en regard d’un plongeon des prix en 2020 quand la pandémie faisait rage.

Les prix dans certains secteurs ont d’ailleurs commencé à refluer comme dans ceux des ventes de voitures d’occasion.

Comme depuis des mois, la Fed souligne que le rythme de la reprise « dépend de l’évolution du virus ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le même sujet

É-U: la production industrielle chute en septembre, pénalisée par les pénuries

18/10/2021 | AFP

La production industrielle a chuté de 1,3% en septembre par rapport à août, décevant les analystes.

É-U: la Fed pourrait commencer les réductions d'achats d'actifs dès novembre

13/10/2021 | AFP

Depuis le début de la crise, la Fed injecte chaque mois sur les marchés 120 milliards de $US de liquidités.

À la une

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, Dow Jones et S&P 500 à un souffle du record

Mis à jour le 20/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto continue de progresser en territoire record.

À surveiller: Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs

20/10/2021 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, 5N Plus et Goldman Sachs? Voici quelques recommandations d’analystes.

Titres en action: Magna International, Hexo, CP, CGI, Nestlé, ...

20/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.