SAQ: deuxième hausse de prix en six mois

Publié le 16/05/2022 à 07:52

SAQ: deuxième hausse de prix en six mois

Publié le 16/05/2022 à 07:52

Par La Presse Canadienne

Dans un communiqué publié lundi, la société d’État explique qu’en contexte de perturbation de la chaîne d’approvisionnement mondiale, de hausse exceptionnelle des coûts de transport maritime et d’augmentation des coûts de production des fournisseurs, le nouvel ajustement de prix devient nécessaire. (Photo: La Presse Canadienne)

Pour la deuxième fois en un peu plus de six mois, la Société des alcools du Québec (SAQ) annonce une augmentation de prix, cette fois de 3,7%, en moyenne, sur 2550 produits. 

La hausse entrera en vigueur dimanche prochain, le 22 mai, pour la forte majorité des produits, mais le 17 juillet prochain pour 80 d’entre eux.

Parmi les produits de spécialité, principalement offerts dans l’Espace Cellier, 1328 subiront une hausse de prix de 3,3% et que les prix de 157 autres diminueront 2,6% dimanche prochain.

La SAQ signale que les prix de 182 autres produits seront ramenés à la baisse, en moyenne de 2,1%, et que ceux de 606 resteront stables.

Au début du mois de novembre dernier, la SAQ a annoncé qu’elle procéderait à une hausse de prix moyenne de 1,66% sur 1332 produits, la plupart dans les jours suivants, bien que les prix d’une cinquantaine d’entre eux n’aient été relevés qu’à la fin du mois de janvier dernier.

Dans un communiqué publié lundi, la société d’État explique qu’en contexte de perturbation de la chaîne d’approvisionnement mondiale, de hausse exceptionnelle des coûts de transport maritime et d’augmentation des coûts de production des fournisseurs, le nouvel ajustement de prix devient nécessaire.

La SAQ précise que les coûts de production des fournisseurs sont liés à des pénuries de bouteilles, de bouchons et d’étiquette de même qu’à une pénurie de main-d’œuvre. 

De plus, les conditions climatiques défavorables de 2021 affectent toujours l’offre de produits pour certaines régions viticoles, selon la SAQ, avec une disponibilité moindre de certains produits et une demande qui reste forte. Trois régions françaises sont particulièrement affectées, le Beaujolais, la Bourgogne et la Loire.

Ce sont des arguments semblables qui ont été servis par la SAQ en novembre dernier pour justifier la hausse des prix de l’époque.

La société d’État rappelle aussi que le 1er avril dernier, le gouvernement du Canada a procédé à l’augmentation annuelle des taux des droits d’accise sur les boissons alcooliques. Pour le vin, une augmentation de 2,4% a été appliquée, ce qui représente un autre facteur ayant eu une incidence sur l’ajustement des prix.

Sur le même sujet

Des technologies de pointe produites à partir de résidus brassicoles

La drêche peut être transformée en cristaux infiniment petits qui entrent dans la fabrication de technologies de pointe.

Exploiter les richesses ultralocales pour séduire le monde

Édition du 15 Juin 2022 | Émilie Parent-Bouchard

INDUSTRIES DES ALCOOLS DU QUÉBEC. Les Québécois ont consommé l’équivalent de 494 verres d’alcool en 2020-2021.

OPINION Une déferlante de whisky québécois s’apprête à inonder le marché
Édition du 15 Juin 2022 | Émilie Parent-Bouchard
Enivrantes agences de distribution
Édition du 15 Juin 2022 | Émilie Parent-Bouchard
Acerum: le p’tit nouveau à rapporter dans les bagages
Édition du 15 Juin 2022 | Émilie Parent-Bouchard

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.