Santé Canada approuve le traitement antiviral de Pfizer contre la COVID-19

Publié le 17/01/2022 à 11:10

Santé Canada approuve le traitement antiviral de Pfizer contre la COVID-19

Publié le 17/01/2022 à 11:10

Par La Presse Canadienne

Ainsi, les personnes souffrant de maladies du rein doivent consulter leur médecin avant de prendre du Paxlovid. Une dose plus faible pourrait être indiquée. Il est contre-indiqué pour les patients souffrant de maladies du foie, notamment l’hépatite, et ceux aux prises avec le VIH. (Photo: La Presse Canadienne)

Un nouvel outil s’ajoute à l’arsenal pour combattre la COVID-19. Santé Canada a approuvé lundi le traitement antiviral Paxlovid de Pfizer pour traiter la COVID-19.

L’autorisation publiée sur le site web de Santé Canada lundi matin indique que le traitement est autorisé pour les patients adultes atteints de symptômes légers ou modérés de la COVID-19 et qui présentent également un risque élevé de tomber plus gravement malades ou de décéder.

Il n’est toutefois pas approuvé pour utilisation avec des patients déjà hospitalisés et atteints de COVID-19 sévère ou critique. 

De plus, Santé Canada n’en a pas autorisé l’utilisation chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans.

Il ne peut pas non plus être utilisé plus de cinq jours consécutifs.

Le Paxlovid est un traitement qui utilise une combinaison de médicaments, le nirmatrelvir et le ritonavir, pour empêcher le virus qui cause la COVID-19 de se répliquer une fois qu’il a infecté un patient.

Les essais cliniques montrent qu’il est efficace à près de 90% pour prévenir les maladies graves chez les patients à haut risque qui l’ont reçu dans les cinq premiers jours suivants l’infection.

Santé Canada émet par ailleurs plusieurs mises en garde sur l’utilisation de ce médicament. 

Ainsi, les personnes souffrant de maladies du rein doivent consulter leur médecin avant de prendre du Paxlovid. Une dose plus faible pourrait être indiquée. Il est contre-indiqué pour les patients souffrant de maladies du foie, notamment l’hépatite, et ceux aux prises avec le VIH.

Le médicament présente également des risques de «sérieuses interactions» avec une longue liste d’autres médicaments.

Certains effets secondaires ont été notés au cours des essais cliniques, notamment de la diarrhée, des douleurs musculaires, des nausées, de la haute pression et des maux de tête, mais Santé Canada avertit que d’autres effets secondaires pourraient être notés à mesure que son usage s’étend.

Sur le même sujet

À la une

Gaz naturel: comment le Canada a échappé au chantage de Poutine

21/05/2022 | François Normand

ANALYSE. Sans l'exploitation des gaz de schiste, le Canada serait dépendant du gaz russe et à la merci de Moscou.

Bourse: hyper volatile, Wall Street conclut proche de l'équilibre mais perd sur la semaine

Mis à jour le 20/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre un gain hebdomadaire pour la première fois en 2 mois.

À surveiller: Lightspeed, Canopy Growth et Alimentation Couche-Tard

20/05/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Lightspeed, Canopy Growth et Couche-Tard? Voici quelques recommandations d’analystes.