Permis retiré à un ingénieur pour des scandales liés à la Commission Charbonneau

Publié le 03/01/2022 à 16:51

Permis retiré à un ingénieur pour des scandales liés à la Commission Charbonneau

Publié le 03/01/2022 à 16:51

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Permis retiré à un ingénieur pour des scandales liés à la Commission Charbonneau
 
Le Conseil de discipline de l'Ordre des ingénieurs du Québec a retiré le permis d'exercice et imposé 50 000$ d'amende à l'ancien dirigeant du Groupe SM, Bernard Poulin, pour son implication dans les scandales de corruption révélés par la Commission Charbonneau.
M. Poulin a été déclaré «coupable d'avoir toléré et négligé de prendre des mesures pour éviter que sa firme ne soit impliquée dans un système de partage de contrats pour des mandats d'ingénierie, notamment pour la Ville de Montréal et la Ville de Longueuil» entre les années 2002 et 2009, indique l'Ordre dans un communiqué publié lundi. 
«Il a également manqué d'intégrité dans ses obligations professionnelles en versant à un parti politique municipal des sommes d'argent susceptibles de lui procurer des avantages, telle l'obtention de contrats pour sa firme», est-il aussi écrit. L'argent avait été donné à Bernard Trépanier, alors collecteur de fonds pour le parti Union Montréal.
La décision du conseil de discipline avait été prise en novembre dernier.

Le Conseil de discipline de l'Ordre des ingénieurs du Québec a retiré le permis d'exercice et imposé 50 000$ d'amende à l'ancien dirigeant du Groupe SM, Bernard Poulin, pour son implication dans les scandales de corruption révélés par la Commission Charbonneau.

M. Poulin a été déclaré «coupable d'avoir toléré et négligé de prendre des mesures pour éviter que sa firme ne soit impliquée dans un système de partage de contrats pour des mandats d'ingénierie, notamment pour la Ville de Montréal et la Ville de Longueuil» entre les années 2002 et 2009, indique l'Ordre dans un communiqué publié lundi.

«Il a également manqué d'intégrité dans ses obligations professionnelles en versant à un parti politique municipal des sommes d'argent susceptibles de lui procurer des avantages, telle l'obtention de contrats pour sa firme», est-il aussi écrit. L'argent avait été donné à Bernard Trépanier, alors collecteur de fonds pour le parti Union Montréal.

La décision du conseil de discipline avait été prise en novembre dernier.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.