La Caisse de dépôt obtient un rendement de 5,6%

Publié le 18/08/2021 à 11:44

La Caisse de dépôt obtient un rendement de 5,6%

Publié le 18/08/2021 à 11:44

Par La Presse Canadienne

L’institution dépasse ses indices de références pour la totalité de son portefeuille. (Photo: Getty Images)

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) affiche un rendement de 5,6% au cours des six premiers mois de l’année, selon ses résultats semestriels publiés mercredi. 

Au cours de cette période, l’institution dépasse ses indices de références pour la totalité de son portefeuille, qui s’établit à 4,4%, ainsi que dans ses trois catégories d’actifs : revenu fixe, actif réel et action.  

Charles Emond, président et chef de la direction, attribue la surperformance des portefeuilles aux changements récents de ses stratégies d’investissement. «Dans l’ensemble, sur six mois, la performance est au rendez-vous, et les portefeuilles ont tous joué leur rôle, affirme-t-il dans un communiqué. Pendant cette période, nous avons notamment accentué de façon importante notre exposition aux secteurs d’avenir, comme la logistique et les technologies.»

Le portefeuille d’actions, le plus important de la Caisse, affiche un rendement de 12,1%, toujours pour les six premiers mois de l’année, comparativement à son indice de référence à 12%. Le portefeuille dans la catégorie des actifs réels progresse de 4,1%, comparativement à 0,4% pour l’indice de référence.

Le portefeuille de revenu fixe, pour sa part, a souffert de la hausse des taux d’intérêt, qui déprécie la valeur des obligations. Il affiche un rendement négatif de 1,8%, contre un recul de 2% pour l’indice de référence. 

L’institution augmente ainsi la taille de son actif net de 20 milliards $ pour le porter à 390 milliards $ en date du 30 juin. Ses charges d’exploitation annualisées s’établissent à 0,23% de son actif net moyen.

À la une

L'action de Shaw pourrait reculer si l'entente avec Rogers échouait, dit un analyste

Le cours de l’action de Shaw a reculé à environ 35,00 $ après qu’une lutte de pouvoir s’est installée au CA de Rogers.

C-B: Edward Rogers s'adresse à la Cour suprême pour faire valider son CA

Edward Rogers veut faire valider son CA. Sa mère et ses soeurs jugent le conseil illégitime.

La bataille pour le contrôle de Rogers se poursuit après une réunion controversée

Deux groupes prétendaient lundi avoir le contrôle de Rogers Communications.