L'oléoduc Trans Mountain génèrera une perte nette pour Ottawa, dit le DPB

Publié le 22/06/2022 à 13:27

L'oléoduc Trans Mountain génèrera une perte nette pour Ottawa, dit le DPB

Publié le 22/06/2022 à 13:27

Par La Presse Canadienne

Le projet Trans Mountain a été acheté en 2018 par le gouvernement fédéral pour 4,5 G$. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — Le gouvernement fédéral risque maintenant de perdre de l’argent avec son investissement dans l’oléoduc Trans Mountain, calcule le Directeur parlementaire du budget.

Dans sa dernière analyse, publiée mercredi, le DPB estime que la valeur actualisée nette du pipeline est négative de 600 millions de dollars, ce qui représente une diminution d’environ 1,2 milliard de dollars (G$) par rapport à son calcul de décembre 2020.

La nouvelle analyse financière tient compte de nouveaux développements tels que les dépassements budgétaires divulgués en février qui fixent le coût actuel de l’agrandissement de Trans Mountain à 21,4 G$, ce qui représente une augmentation de 70% par rapport à une estimation antérieure de 12,6 G$.

Le nouveau rapport du DPB reflète également le fait que la date d’achèvement prévue du pipeline a été repoussée au troisième trimestre de 2023.

L’oléoduc Trans Mountain, qui s’étend sur 1150 km, transporte 300 000 barils de pétrole par jour. Il s’agit du seul réseau pipelinier au Canada à transporter du pétrole de l’Alberta à la côte ouest.

Son expansion, dont la construction est en cours, doublera essentiellement la capacité du pipeline existant, portant son transport quotidien à 890 000 barils, pour soutenir la croissance de la production canadienne de pétrole brut et assurer l’accès aux marchés mondiaux de l’énergie.

Le projet Trans Mountain a été acheté en 2018 par le gouvernement fédéral pour 4,5 G$, après que l’ancien propriétaire, Kinder Morgan Canada, a menacé d’abandonner le projet d’expansion prévu du pipeline en raison de l’opposition écologiste.

 

 

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour à 17:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.