Hausse de 4,4% de l'IPC en septembre, le taux le plus élevé depuis 2003

Publié le 20/10/2021 à 08:52

Hausse de 4,4% de l'IPC en septembre, le taux le plus élevé depuis 2003

Publié le 20/10/2021 à 08:52

Par La Presse Canadienne

Les économistes Nathan Janzen et Claire Fan, de la Banque Royale, s’attendaient à une inflation annuelle de 4,2% en septembre, principalement alimentée par les coûts de l’habitation et de l’essence. (Photo: La Presse Canadienne)

Ottawa — L’Indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 4,4% d’une année à l’autre au Canada en septembre, après avoir progressé de 4,1% en août.

Statistique Canada a mesuré que l’augmentation a été de 5,1% au Québec et au Nouveau-Brunswick. Elle s’est élevée à 5,2% en Nouvelle-Écosse et à 6,3% à l’Île-du-Prince-Édouard.

L’agence fédérale précise que le rythme annuel de l’inflation de 4,4% au Canada a été le plus élevé depuis février 2003. Toutefois, sans l’essence, l’IPC a augmenté de 3,5% d’une année à l’autre le mois dernier au pays.

Les économistes Nathan Janzen et Claire Fan, de la Banque Royale, s’attendaient à une inflation annuelle de 4,2% en septembre, principalement alimentée par les coûts de l’habitation et de l’essence.

 

Augmentation dans tous les secteurs

Les prix ont augmenté d’une année à l’autre dans toutes les composantes principales le mois dernier ; les coûts du transport, qui ont progressé de 9,1%, ont contribué le plus à la hausse de l’indice d’ensemble.

Les prix à la station-service ont progressé de 32,8% par rapport à septembre 2020, à cause de la baisse des prix cette année-là et par la production réduite de pétrole brut par les principaux pays producteurs comparativement aux niveaux observés avant la pandémie.

L’augmentation des coûts du logement, de 4,8%, et des aliments, de 3,9%, a également contribué à la croissance de l’IPC d’ensemble le mois dernier. 

Cette hausse des prix des aliments a surtout été observée dans les produits de la viande. Elle importe pour la gestion du portefeuille des Canadiens puisqu’ils consacrent environ 17% de leurs dépenses aux aliments achetés en magasin et au restaurant.

Statistique Canada a aussi constaté que les prix des automobiles ont augmenté de 7,2% d’une année à l’autre, ce qui correspond à l’augmentation des prix affichée en août. La pénurie mondiale de puces à semi-conducteur, qui a mené à une réduction de l’offre, a contribué à l’augmentation des prix en septembre.

 

En rappel

L’indice des prix à la consommation avait augmenté en août de 4,1% par rapport au même mois l’an dernier, enregistrant ainsi sa plus forte augmentation d’une année à l’autre depuis mars 2003.

La cadence des augmentations de prix en août reflétait le rebond des prix par rapport aux creux observés un an plus tôt, ainsi que l’augmentation de la demande des consommateurs et les goulots d’étranglement de la chaîne d’approvisionnement, qui ont entraîné une augmentation des coûts de transport répercutés sur les acheteurs.

À la une

À surveiller: Banque de Montréal, Banque CIBC et Rogers Communications

09:16 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Banque de Montréal, Banque CIBC et Rogers? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les nouvelles du marché

08:25 | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.

L’intelligence artificielle au service de la surconsommation?

Il y a 42 minutes | Hugues Foltz

BLOGUE INVITÉ. Pour plusieurs, le temps des fêtes rime avec achats et rabais. Mais, en avez-vous vraiment besoin?