Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

Publié le 20/01/2022 à 12:35

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

Publié le 20/01/2022 à 12:35

Par La Presse Canadienne

Carl Goyette. (Photo: courtoisie)

Guru a dépensé plus que prévu pour mousser sa marque au quatrième trimestre. Malgré des revenus en croissance, le fabricant de boissons énergisantes à base de plantes biologiques a enregistré une perte plus élevée. 

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué Carl Goyette, président et chef de la direction de Guru, lors d’une conférence avec les analystes. «Ce n’est pas une surprise. Quand nous sommes entrés en Bourse [en novembre 2020], nous avions dit que nous levions des capitaux pour investir dans le marketing. Il ne faut pas voir cette situation comme exceptionnelle.»

Au cours de la période de trois mois terminée le 31 octobre, les frais de vente, charges générales et administratives ont plus que doublé, passant de 4,2 millions $ à 10,3 millions $. Près de 85% de cette hausse est liée aux dépenses publicitaires, a précisé M. Goyette.

La société a entre autres misé sur une campagne liée à la rentrée universitaire en Ontario et dans l’Ouest canadien ainsi qu’une campagne diffusée dans le cadre de l’émission «Occupation Double». 

Entente avec Pepsi

Le dévoilement des résultats a également été l’occasion de faire le point sur l’entente exclusive de distribution canadienne avec PepsiCo. L’entente est entrée en vigueur le 4 octobre dernier et permet d’augmenter le nombre de points de ventes à la portée de Guru.

Au cours du trimestre, le nombre de points de vente est passé de 21 000 à 23 700, principalement dans les dépanneurs et stations-service. M. Goyette a précisé qu’il faudra attendre au printemps avant de voir l’effet de ce partenariat chez les épiciers. «Les réseaux d’épiceries et de pharmacies sont plus stricts à propos d’un calendrier d’introduction de nouveaux produits. Ils refont leur liste au printemps et sont très rigides sur ce point.»

Guru «apprend à danser» avec Pepsi tandis que l’entente en est à ses débuts, a dit le dirigeant. Il a prévenu que l’entreprise avait dû faire des ajustements pour déterminer le seuil de stocks adéquat. Il affirme que les stocks du distributeur ont été plus élevés que nécessaire et qu’il faut s’attendre à une diminution au cours du trimestre en cours. «C’est un ajustement transitoire dans une nouvelle relation, mais dans l’ensemble, c’est très positif.»

Martin Stifel, de GMP Securities, estime que Guru fait des progrès «importants» dans l’expansion de son réseau. «En décembre 2021, l’entreprise atteignait 85% des plus importants dépanneurs et stations−service dans l’Ouest canadien et l’Ontario. À la même période l’an dernier, elle n’était pas présente dans ces régions.»

Perte en hausse

Au cours du trimestre, les revenus de l’entreprise ont augmenté de 38% par rapport à la même période l’an dernier, pour atteindre un record de 8,5 millions $. C’est davantage que les prévisions des analystes qui anticipaient des revenus de 7,5 millions $ avant la publication des résultats, selon les données de la firme financières Refinitiv.

L’augmentation des revenus n’a pas permis à l’entreprise de réduire sa perte. La perte nette a presque doublé, passant de 3,1 millions $ à 6 millions $. 

La perte par action est de 0,18 $, par rapport à 0,11 $ l’an dernier. Les analystes anticipaient une perte moins élevée à 0,09 $, toujours selon Refinitiv.

John Zamparo, de CIBC Marchés mondiaux, croit que l’augmentation des revenus laisse croire à «un bon départ» pour l’entente avec Pepsi. «Le titre pourrait toutefois faiblir tandis que les investisseurs risquent d’accorder plus d’attention à la rentabilité qu’à la croissance des revenus.»

Vers midi, l’action perdait 7 cents, ou 0,46%, à 15,25 $ à la Bourse de Toronto. 

 

Sur le même sujet

Un choc inflationniste de nos produits agricoles à l'épicerie est inévitable

Les ménages ne bénéficieront pas cet été du répit inflationniste que représentent habituellement les produits locaux.

D’une pierre deux coups pour l’usine d’insectes d’Entosystem

26/04/2022 | Emmanuel Martinez

Une usine d’insectes servant à produire de la nourriture animale et des engrais biologiques sera bâtie à Drummondville.

À la une

Bourse: Wall Street s'offre un rebond, tiré par la technologie

Mis à jour le 17/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Tesla/Twitter, Lightspeed et Québecor

17/05/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Tesla/Twitter, Lightspeed et Québecor? Voici quelques recommandations d'analystes.

Titres en action: Home Depot, Walmart

Mis à jour le 17/05/2022 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.