GES : l'Ontario va rater sa cible de réduction

Publié le 08/12/2009 à 16:09

GES : l'Ontario va rater sa cible de réduction

Publié le 08/12/2009 à 16:09

Par La Presse Canadienne

L'Ontario ratera sa cible de réduction des gaz à effet de serre (GES), a prévenu mardi le commissaire à l' environnement de la province.

Même si le gouvernement libéral fait tout ce qu'il a promis pour réduire ses émissions, il ratera quand même ses cibles de 2014 ou 2020, a dit Gord Miller.

Même la fermeture des centrales au charbon de la province ne serait pas suffisante. Cette fermeture a été repoussée à trois reprises depuis la prise de pouvoir des libéraux.

Selon M. Miller, il faudrait adopter des mesures plus larges dans les secteurs des transports et de l'industrie _ comme la mise en place de péages, ce qui serait dangereux politiquement.

Le plan ontarien prévoit que les émissions de GES seront abaissées à un niveau inférieur de 6 pour cent à celui de 1990 d'ici 2014, et de 15 pour cent d'ici 2020. L'Ontario est la deuxième province canadienne la plus polluante, derrière l'Alberta.

Le Québec, qui tire la majorité de son énergie de centrales hydro-électriques moins polluantes, a récemment annoncé que ses émissions seront abaissées, d'ici 2020, à un niveau inférieur d'au moins 20 pour cent à celui de 1990.

L'objectif québécois, qui est identique à celui des Européens, est plus strict que la cible fédérale, qui prévoit que les émissions de GES seront inférieures de 3 pour cent à celles de 1990 d'ici 2020.

À la une

Aucun allégement des mesures sanitaires en vue

Mis à jour il y a 42 minutes | lesaffaires.com

En conférence de presse, le premier ministre admet toutefois voir «la lumière au bout du tunnel».

L'inflation aux États-Unis, aussi une séquelle des généreux plans de relance

Il y a 13 minutes | AFP

Aux États-Unis, l’inflation a atteint 7% en 2021, un rythme que le pays n’avait pas connu depuis près de 40 ans.

Une start-up montréalaise s’envole grâce aux Émirats arabes unis

La start-up montréalaise C3RiOS Systems voit le jour grâce aux Émirats arabes unis.