É-U: seulement 199 000 emplois créés en décembre

Publié le 07/01/2022 à 09:06

É-U: seulement 199 000 emplois créés en décembre

Publié le 07/01/2022 à 09:06

Par AFP

Les créations d'emplois décevantes viennent s'ajouter à celles de novembre qui étaient aussi très inférieures aux attentes des économistes (249 000 révisé en hausse). (Photo: 123RF)

Washington — L’économie américaine a créé seulement 199 000 emplois en décembre, loin des 440 000 attendus par les analystes, reflétant une reprise du marché du travail aux États-Unis difficile, soumise aux aléas de la pandémie, a annoncé vendredi le département du Travail.

Le taux de chômage a néanmoins continué de baisser et ce, plus que prévu, tombant à 3,9% (-0,3 point de pourcentage), se rapprochant ainsi de son niveau d'avant la pandémie (3,5%). 

Les créations d'emplois décevantes viennent s'ajouter à celles de novembre qui étaient aussi très inférieures aux attentes des économistes (249 000 révisé en hausse). 

Ces chiffres sont d'autant plus décevants que les données ont été collectées avant que le variant Omicron ne se répande dans le pays.

En outre, si le taux de chômage continue de baisser pour les personnes blanches, asiatiques et hispaniques, il a augmenté pour les personnes noires à 7,1% (+0,6 point).

Le président Joe Biden, qui a fait de l'emploi et une réduction des inégalités une priorité, devait commenter ce rapport en milieu de matinée. 

«La croissance de l'emploi s'est établie en moyenne à 537 000 par mois en 2021», a précisé le département du travail dans un communiqué. 

Depuis avril 2020, ce sont 18,8 millions d'emplois qui ont été recréés, mais il manque toujours 3,6 millions d'emplois par rapport à avant la pandémie de COVID-19.

En décembre, l'emploi a continué de progresser dans le secteur des loisirs et l'hôtellerie là où la pandémie sévit le plus ainsi que dans les services professionnels et commerciaux, dans l'industrie, dans la construction et dans le transport et l'entreposage.

Près de deux ans après la propagation de COVID-19 aux États-Unis, les industries ayant des interactions en face à face, notamment les loisirs et l'hôtellerie, restent extrêmement vulnérables au niveau de cas d'infection. 

De nombreuses entreprises ont reporté les plans de retour au bureau, parfois indéfiniment. 

Les restaurants et les théâtres sont dans une situation de plus en plus délicate en raison des pénuries chroniques de personnel et des craintes de nouvelles infections par Omicron. 

Certains districts scolaires sont revenus à l'apprentissage à distance, ou menacent de le faire, compliquant le retour au travail notamment des femmes.

Sur le même sujet

É-U: les créations d'emplois plus fortes que prévu en avril

06/05/2022 | AFP

Le taux de chômage est resté à 3,6% proche de son niveau de février 2020, avant la pandémie.

Taux de chômage à 5,2 % en avril au Canada

Mis à jour le 06/05/2022 | La Presse Canadienne

L’agence fédérale ajoute qu’au Québec, le taux a été mesuré à un creux historique de 3,9%, en baisse de 0,2.

À la une

Gaz naturel: comment le Canada a échappé au chantage de Poutine

21/05/2022 | François Normand

ANALYSE. Sans l'exploitation des gaz de schiste, le Canada serait dépendant du gaz russe et à la merci de Moscou.

Bourse: hyper volatile, Wall Street conclut proche de l'équilibre mais perd sur la semaine

Mis à jour le 20/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre un gain hebdomadaire pour la première fois en 2 mois.

À surveiller: Lightspeed, Canopy Growth et Alimentation Couche-Tard

20/05/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Lightspeed, Canopy Growth et Couche-Tard? Voici quelques recommandations d’analystes.