É-U: les ventes au détail progressent de 0,9% en avril, comme attendu

Publié le 17/05/2022 à 09:29

É-U: les ventes au détail progressent de 0,9% en avril, comme attendu

Publié le 17/05/2022 à 09:29

Par AFP

Quant aux stations-service, les dépenses y ont fortement baissé (-2,7%), par rapport à mars, quand elles avaient bondi à cause de la flambée du prix de l'essence provoquée par la guerre en Ukraine. (Photo: 123RF)

Washington — Les ventes au détail ont progressé de 0,9% en avril aux États-Unis, par rapport à mars, tirées, entre autres, par les ventes de voitures, tandis que celles d'essence reculent, et alors que l'inflation reste proche de son plus haut niveau depuis 40 ans.

Le total des ventes s'est élevé à 677,7 milliards de dollars américains, selon les données publiées mardi par le département du Commerce, supérieur de 8,2% à celles d'avril 2021.

Par ailleurs, les ventes de mars ont été révisées en hausse, à 1,4% au lieu de 0,5% initialement annoncé.

La hausse des dépenses ne signifie pas uniquement que les consommateurs ont acheté plus. C'est aussi le reflet des prix qui grimpent toujours à vive allure.

Les ventes au détail ne sont, en effet, pas ajustées de l'inflation. Celle-ci, à 8,3% sur un an en avril, reste proche de son plus haut depuis 40 ans malgré un léger recul.

Dans le détail, les ventes de voitures et pièces détachées, très ralenties depuis des mois par la pénurie mondiale de semi-conducteurs, ont augmenté de 2,2%.

Les boutiques de détail ont enregistré une forte hausse des dépenses (+4,0%). Les ventes réalisées par les détaillants en ligne ont également augmenté (+2,1%).

Et, alors que la menace liée à la COVID-19 est désormais moins forte, les consommateurs américains se tournent plus nombreux vers les bars et restaurants, où les dépenses ont augmenté de 2,0% par rapport à mars, et de 19,8% par rapport à avril 2021.

Par conséquent, les dépenses ont reculé dans les épiceries et supermarchés (-0,2%).

Quant aux stations-service, les dépenses y ont fortement baissé (-2,7%), par rapport à mars, quand elles avaient bondi à cause de la flambée du prix de l'essence provoquée par la guerre en Ukraine.

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, avec l’espoir d’une Fed moins radicale

Mis à jour le 15/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS.À Toronto, la Bourse reste stable, malgré une baisse du secteur de l'énergie et des métaux de base.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

15/08/2022 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.

Turquoise Hill chute à Toronto après son rejet de l'offre de Rio Tinto

Les actions de Turquoise Hill ont baissé de 3,49$ pour atteindre 30,05$ à la clôture à la Bourse de Toronto.