É-U: les mises en chantier de logements neufs repartent à la baisse en septembre

Publié le 19/10/2021 à 10:04

É-U: les mises en chantier de logements neufs repartent à la baisse en septembre

Publié le 19/10/2021 à 10:04

Par AFP

Le secteur de la construction avait grimpé pendant la pandémie, grâce aux taux d'intérêt historiquement bas et au développement du télétravail qui a permis à de nombreuses familles de quitter la ville. (Photo: 123RF)

Washington — Les mises en chantier de logements neufs aux États-Unis ont reculé en septembre, repartant à la baisse après un rebond en août, le secteur restant très pénalisé par les pénuries d'approvisionnement et les prix élevés des matériaux qui contribuent à renchérir les prix de l'immobilier.

Le mois dernier, 1,555 million de maisons et immeubles ont commencé à être construits dans le pays, en rythme annualisé ajusté des variations saisonnières, soit 1,6% de moins qu'en août, selon les données du département du Commerce publiées mardi.

C'est moins qu'attendu, puisque les analystes s'attendaient à 1,620 million de mises en chantier.

Par rapport à septembre 2020 cependant, le chiffre est en hausse de 7,4%.

Les données d'août ont par ailleurs été révisées en baisse: ce sont finalement 1,580 million de chantiers qui ont commencé, et non 1,615 million, soit une augmentation par rapport à juillet de 1,2%, et non 3,9% comme initialement annoncé.

Le secteur de la construction avait grimpé pendant la pandémie, grâce aux taux d'intérêt historiquement bas et au développement du télétravail qui a permis à de nombreuses familles de quitter la ville.

Le pic avait été enregistré en mars 2021, avec 1,725 million de logements mis en chantier, le plus haut niveau depuis juillet 2006.

Mais depuis, les difficultés mondiales d'approvisionnement ont fait grimper les prix des matériaux de construction et les employeurs peinent à recruter des ouvriers. Par ailleurs, la hausse des prix de l'immobilier a refroidi de nombreux acheteurs.

Et les perspectives sont moins bonnes que le mois dernier, puisque les permis de construire, qui étaient repartis à la hausse au cours de l'été, ont de nouveau baissé en septembre, plongeant de 7,7%. Cet indicateur avancé du marché permet de prévoir le nombre de chantiers qui vont ensuite être lancés.

Ce sont ainsi 1,589 million de permis qui ont été délivrés en rythme annualisé, bien moins que les 1,670 million qui étaient attendus par les analystes. C'est sensiblement le même niveau que l'an dernier à la même époque.

«Une forte demande, un faible nombre de biens disponibles à la vente, et l'optimisme des constructeurs, devraient soutenir la construction de maisons neuves au rythme actuel au quatrième trimestre», a avancé Nancy Vanden Houten, économiste pour Oxford Economics.

Le moral des constructeurs s'est en effet amélioré en octobre grâce à la forte demande et malgré les difficultés d'approvisionnement qui font grimper les prix et provoquent des pénuries, selon l'indice mensuel HMI de l'Association nationale des constructeurs (NAHB) et de la banque Wells Fargo, publié lundi.

Mme Vanden Houten relève cependant que «le rythme d'activité restera freiné par les problèmes de la chaîne d'approvisionnement et les difficultés à trouver des travailleurs qualifiés».

Sur le même sujet

Le taux de propriété est en baisse au Canada

En 2011, le taux de propriété avait atteint un sommet historique de 69,0%, mais il avait chuté à 66,5% en 2021.

SCHL: la cadence des mises en chantier a ralenti en août

Le nombre mensuel désaisonnalisé annualisé de mises en chantier d’habitations s’est établi à 267 443 unités en août.

À la une

Leçon de compassion par Michelle Williams

Il est difficile de reconnaître le mal-être lorsqu’il foule le sol de nos espaces au travail.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, sixième baisse d'affilée pour le Dow Jones

Mis à jour à 17:12 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: H2O Innovation, AGF et AG Growth

Que faire avec les titres de H2O Innovtion, AGF et AG Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.