É-U: le déficit commercial se creuse plus que prévu en novembre, importations de biens record

Publié le 06/01/2022 à 09:59

É-U: le déficit commercial se creuse plus que prévu en novembre, importations de biens record

Publié le 06/01/2022 à 09:59

Par AFP

Les importations sont en augmentation de 4,6%, à 304,4 milliards $US tandis que les exportations, qui avaient rebondi en octobre, n'augmentent que de 0,2% à 224,2 milliards. (Photo: Getty Images)

Washington — Le déficit commercial des États-Unis s'est creusé bien plus que prévu en novembre sous l'effet d'importations de biens record tirées par la demande des consommateurs américains et l'atténuation des problèmes sur les chaînes d'approvisionnement.

Le déficit des biens et services avec le reste du monde s'est élevé à 80,2 milliards de dollars américains, soit une hausse de 19,4% par rapport au mois précédent.

Les importations sont en augmentation de 4,6%, à 304,4 milliards $US tandis que les exportations, qui avaient rebondi en octobre, n'augmentent que de 0,2% à 224,2 milliards. 

Les analystes tablaient sur un déficit bien plus faible à 69,4 milliards $US.

Sur les seuls biens, le déficit atteint 98,9 milliards $US, un record.

Cumulé sur les 11 premiers mois de l'année, le déficit se creuse de 28,6% comparé à la même période de 2020, année marquée par une récession historique provoquée par la pandémie de COVID-19 qui avait paralysé les flux commerciaux dans le monde.

Mais 2021 a enregistré une reprise soutenue de la demande.

Pour le seul mois de novembre, la première économie du monde a importé massivement tout un éventail de marchandises allant de produits industriels, aux jouets et aux articles de sport en passant par les voitures, les équipements automobiles et le pétrole brut, signe que les problèmes de logistiques ont moins pénalisé les importateurs que lors des mois précédents. 

Le président Joe Biden a lui-même souligné ces dernières semaines que ces difficultés étaient en train de se résorber.

La Maison-Blanche avait poussé en octobre en faveur de l'ouverture 24 heures sur 24 du port de Los Angeles, le plus important des États-Unis, pour accélérer le débarquement des marchandises et diminuer la file d'attente des cargos attendant leur tour pour décharger.

Puis début novembre, les ports de Los Angeles et de Long Beach avaient imposé une redevance aux transporteurs maritimes sur leurs cargaisons séjournant sur les quais pendant plus de huit jours.

Mais en novembre, les États-Unis n'étaient pas encore frappés par la vague d'infections par le variant Omicron qui perturbe actuellement de nombreuses entreprises.

Sur le même sujet

Immobilier commercial: des critères différents en région

Édition du 25 Mai 2022 | Claudine Hébert

IMMOBILIER COMMERCIAL. Les locataires y recherchent essentiellement un bel espace et du stationnement.

L'art de séduire les locataires de centres commerciaux

Édition du 25 Mai 2022 | Claudine Hébert

IMMOBILIER COMMERCIAL. Les propriétaires de centres commerciaux remettent en question leurs méthodes de location.

À la une

Québec investit 1,2 G$ pour développer l’hydrogène vert et les bioénergies

Québec espère à terme générer des investissements publics et privés qui pourraient atteindre près de 10 G$.

Bourse: Wall Street conclut en hausse après les explications de la Fed

Mis à jour à 17:03 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en hausse.

À surveiller: Dollarama, Uni-Sélect, et Banque Scotia

Que faire avec les titres de Dollarama, Uni-Sélect et Banque Scotia? Voici quelques recommandations d’analystes.