É-U: la production industrielle chute en septembre, pénalisée par les pénuries

Publié le 18/10/2021 à 11:09

É-U: la production industrielle chute en septembre, pénalisée par les pénuries

Publié le 18/10/2021 à 11:09

Par AFP

Les trois catégories de productions industrielles — manufacturière, minière, et celle d'eau et d'électricité — reculent. (Photo: 123RF)

Washington — La production industrielle a chuté en septembre aux États-Unis, à cause notamment de la production automobile qui souffre toujours de la pénurie mondiale de semi-conducteurs, mais aussi des dégâts persistants de l'ouragan Ida, qui a touché la Louisiane fin août.

La production industrielle a chuté de 1,3% en septembre par rapport à août, selon les données publiées lundi par la Banque centrale américaine (Fed), décevant les analystes qui s'attendaient à une petite hausse de 0,2%.

Les trois catégories de productions industrielles — manufacturière, minière, et celle d'eau et d'électricité — reculent.

Ainsi, la production manufacturière baisse de 0,7%. La seule production automobile plonge de 7,2%, «les pénuries de semi-conducteurs continuant d'entraver les activités», souligne la Fed dans son communiqué.

La production des services d'utilités publiques d'eau et d'électricité a elle aussi chuté de 3,6%. La demande en climatisation, qui avait été forte en août avec des températures plus élevées que d'habitude, a nettement diminué en septembre.

La production minière a elle reculé de 2,3%, et «les effets persistants de l'ouragan Ida (qui a touché une partie de la Louisiane fin août, NDLR) expliquent en grande partie» cette baisse, détaille la Fed.

Toutes catégories confondues, «environ 0,6 point de pourcentage de la baisse de la production industrielle totale résulte de l'impact de l'ouragan».

Par ailleurs, les données du mois d'août ont été révisées à la baisse (-0,1% au lieu de +0,4% initialement annoncé). 

Par conséquent, le taux d'utilisation des capacités industrielles baisse de 1 point de pourcentage, et tombe à 75,2%, un taux inférieur de 4,4 points de pourcentage à la moyenne calculée entre 1972 et 2020.

Par rapport à septembre 2020, en revanche, la production industrielle est en hausse de 4,6%.

«L'impact de l'ouragan Ida s'estompera inévitablement, mais les contraintes du côté de l'offre seront avec nous pendant un certain temps», a commenté Oren Klachkin, économiste pour Oxford Economics, dans une note, évoquant «les difficultés logistiques», mais aussi «les problèmes d'embauche et la faible capacité de production nationale disponible».

«Nous prévoyons que l'offre rattrapera la demande vers la mi-2022, mais cela pourrait prendre plus de temps pour surmonter ces défis», souligne-t-il, anticipant une demande qui restera «robuste» l'année prochaine.

Sur le même sujet

La plateforme VTC singapourienne Grab entre à Wall Street et vaut quasiment 37 milliards

02/12/2021 | AFP

L’opération a permis à Grab Holdings, maison mère de Grab, de lever 4,5 milliards de dollars auprès d’investisseurs.

É-U: nouveau recul des commandes de biens durables en octobre

24/11/2021 | AFP

Les commandes de biens durables ont baissé de 0,5% par rapport à septembre. Les analystes tablaient sur un rebond.

À la une

À surveiller: Banque de Montréal, Banque CIBC et Rogers Communications

09:16 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Banque de Montréal, Banque CIBC et Rogers? Voici quelques recommandations d'analystes.

Les nouvelles du marché

08:25 | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.

L’intelligence artificielle au service de la surconsommation?

Il y a 27 minutes | Hugues Foltz

BLOGUE INVITÉ. Pour plusieurs, le temps des fêtes rime avec achats et rabais. Mais, en avez-vous vraiment besoin?