Dispositions anti-scabs et télétravail: un jugement bien fondé, dit Boulet

Publié le 14/12/2021 à 14:17

Dispositions anti-scabs et télétravail: un jugement bien fondé, dit Boulet

Publié le 14/12/2021 à 14:17

Par La Presse Canadienne

C’est le syndicat Unifor, affilié à la FTQ, qui a eu gain de cause en partie dans une plainte déposée au Tribunal administratif du travail. (Photo: La Presse Canadienne)

Le récent jugement du tribunal qui a conclu que les dispositions anti-briseurs de grève du Code du travail s’appliquaient bel et bien au télétravail est bien fondé, croit le ministre Jean Boulet.

Le ministre du Travail et de l’Emploi estime que le jugement rendu par le Tribunal administratif du travail est «compatible» avec ce qu’il a toujours pensé, à savoir que les lois du travail s’appliquent aux télétravailleurs, et ce, même s’ils ne se trouvent plus dans l’établissement de leur employeur.

C’est le syndicat Unifor, affilié à la FTQ, qui a eu gain de cause en partie dans une plainte déposée au Tribunal administratif du travail concernant l’emploi de travailleurs de remplacement durant un lock-out, dont une employée qui faisait du télétravail.

Depuis plusieurs années, la définition qui avait été retenue de ce qu’est un scab ou un travailleur de remplacement, lors d’une grève ou d’un lock-out, était liée à la notion d’établissement de l’employeur. Autrement dit, pour être considéré comme un scab, il fallait travailler dans l’établissement de l’employeur.

Or, avec le télétravail qui s’est généralisé à cause de la pandémie, la question s’est posée en cas de grève ou lock-out, puisque les télétravailleurs ne travaillent pas dans l’établissement de leur employeur.

 

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour à 17:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Il y a 35 minutes | La Presse Canadienne

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.