COVID-19: le début d'une nouvelle vague au Québec

Publié le 07/07/2022 à 09:48, mis à jour le 07/07/2022 à 16:21

COVID-19: le début d'une nouvelle vague au Québec

Publié le 07/07/2022 à 09:48, mis à jour le 07/07/2022 à 16:21

Par La Presse Canadienne

«Pour moi, c’est une vague. Elle dépasse déjà ce qu’on a eu à la quatrième vague», a ajouté le directeur national de la santé publique, Dr Luc Boileau. (Photo: La Presse Canadienne)

La hausse des cas de COVID-19 et des hospitalisations fait dire au directeur national de la santé publique, Dr Luc Boileau, que le Québec est entré dans une septième vague.

C’est ce qu’il a indiqué lors d’une conférence de presse jeudi matin, accompagné par le ministre de la Santé, Christian Dubé.

«On est dans une période agréable de l’été, mais malheureusement, ça se passe à l’ombre d’une contamination qui s’accentue avec de nouveaux variants qui sont bien installés au Québec», a indiqué Luc Boileau, en faisant référence aux variants BA.2.12.1, BA.4 et BA.5, qui sont nettement plus contagieux.

«Pour moi, c’est une vague. Elle dépasse déjà ce qu’on a eu à la quatrième vague», a ajouté Luc Boileau.

Selon lui, «elle devrait, en toute vraisemblance, commencer à s’infléchir dans les prochaines semaines».

Il a rappelé à ceux qui estiment qu’ils sont à risque de se protéger, en portant le masque, en maintenant la distanciation et en se lavant les mains, notamment.

Pas de nouvelles mesures sanitaires

Malgré la hausse des cas et des hospitalisations, aucune nouvelle mesure sanitaire n’est prévue pour le moment.

Christian Dubé a indiqué qu’il ne veut plus imposer de restrictions aux citoyens, car «les gens savent très bien» comment se protéger du virus, en précisant que «c’est une très bonne idée de porter un masque» dans certaines situations, comme dans le transport en commun.

«On n’est pas à réimposer des mesures, soyons très clairs, on n’est pas là du tout», et «je crois qu’on peut se fier à la bonne volonté des gens», a mentionné le ministre de la Santé.

En marge d’une conférence de presse en Montérégie jeudi après-midi, le premier ministre François Legault s’est fait demander si d’éventuelles mesures, comme le port du masque, pourraient être mises en place au mois de septembre, avant les élections.

Il a répondu que la pandémie lui avait appris à être «humble» dans ses «prévisions», en précisant que si la santé publique lui recommandait d’imposer des mesures sanitaires, il serait prêt à le faire.

«Moi ça fait deux ans et demi que j’écoute les recommandations de la santé publique, je n’écoute pas Éric Duhaime, j’écoute la santé publique», a indiqué le premier ministre en lançant une flèche au chef conservateur qui s’est opposé, dans les derniers mois, à la plupart des mesures sanitaires.

Les eaux usées plutôt que les tests PCR

Le ministre Christian Dubé a également expliqué que le gouvernement ne compte pas avoir recours aux tests PCR réalisés en clinique de dépistage pour suivre le niveau de contamination dans les communautés.

Le ministre a indiqué que les autorités suivaient toutefois de très près la charge virale du coronavirus détectée dans les eaux usées des principales municipalités de la province.

Cet indicateur permet de suivre les tendances de circulation du virus dans la population, en incluant les personnes asymptomatiques ou qui n’ont pas été testées.

Les dernières données publiées par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) à ce sujet témoignent d’une montée très nette de quantité de SRAS-CoV-2 dans les eaux usées de Montréal, Québec, Laval et Gatineau.

Par exemple, le nombre de copies de gènes du virus par millilitre d’eaux usées mesuré à l’intercepteur Sud de Montréal a quintuplé entre le milieu et la fin du mois de juin, passant de 5438 à 28 826.

La contagion dure 10 jours

Le ministre Dubé et le docteur Boileau ont insisté sur le fait qu’une personne infectée est contagieuse pendant 10 jours, qu’elle devrait donc s’isoler les cinq premiers jours et être très prudente lors des cinq jours suivants, en portant le masque notamment et en respectant la distanciation physique.

«C’est pour ça que ça se contamine autant, c’est parce que les gens ne respectent pas la règle de 10 jours», a souligné le directeur national de santé publique.

Un «arbre décisionnel» pour la vaccination

Christian Dubé, qui devait rendre dans une clinique de vaccination jeudi après-midi pour obtenir une quatrième dose, a dit souhaiter que «la dose de rappel devienne l’une des habitudes pour bien apprendre à vivre avec ce virus-là».

La santé publique publiera jeudi un «arbre décisionnel», une sorte de tableau pour guider les Québécois, ceux qui ont eu la COVID-19 et ceux qui ne l’ont pas eue, qui se demandent à quel moment il est préférable de recevoir une dose de rappel.

«La situation est sous contrôle pour le moment, mais notre objectif est de protéger les plus vulnérables», a mentionné le ministre Dubé qui a rappelé que «la meilleure façon de combattre le virus» est de «faire l’isolement ou d’aller se faire vacciner».

Québec a rapporté jeudi 16 nouveaux décès attribués à la COVID-19 ainsi qu’une hausse des hospitalisations.

Il y a actuellement 1534 hospitalisations, une augmentation de 37 comparativement à mercredi, et 43 personnes sont aux soins intensifs, une hausse de trois.

Par ailleurs, 7318 travailleurs de la santé sont absents pour des raisons liées à la COVID-19, comme un retrait préventif ou un isolement.

Sur le même sujet

À la une

Arrêtez de jouer à la mascotte!

BLOGUE INVITÉ. Mieux vaut se départir d'employés qui ne sont pas motivés plutôt que trop tenter de leur plaire.

Un maillot du basketteur Michael Jordan aux enchères pour 3 à 5 M$ US

Il y a 13 minutes | AFP

Le maillot a été porté par la légende de la NBA lors de sa dernière saison avec les Chicago Bulls.

Les opérations de BRP sont suspendues plus de deux jours après une cyberattaque

La société a déclaré que la suspension de ses opérations pourrait retarder certaines transactions.