Consommation d'alcool pendant la pandémie: la tendance s'inverse au Québec

Publié le 13/10/2021 à 13:32

Consommation d'alcool pendant la pandémie: la tendance s'inverse au Québec

Publié le 13/10/2021 à 13:32

Par La Presse Canadienne

L’arrivée de l’été et la réouverture des bars et des restaurants ont contribué à ce que davantage de Québécois qu’au mois d’avril dernier aient dépassé les limites recommandées. (Photo: La Presse Canadienne)

Un sondage mené le mois dernier sur la consommation d’alcool des Québécois en contexte de pandémie de COVID−19 indique pour la première fois qu’une inversion de tendance se dessine: davantage de Québécois ont réduit leur consommation qu’il n’y en a qui l’ont augmentée, mais plus de personnes ont dépassé les limites recommandées d’absorption d’alcool.

Le cinquième sondage mené depuis le début de la crise sanitaire par la maison CROP pour Éduc’alcool précise que 70% des répondants n’ont pas modifié leur consommation, 16% l’ont diminuée et 14% l’ont augmentée. En revanche, l’arrivée de l’été et la réouverture des bars et des restaurants ont contribué à ce que davantage de Québécois qu’au mois d’avril dernier aient dépassé les limites recommandées. Le sondage conclut que 27% des répondants ont franchi ces limites recommandées deux fois ou plus comparativement à 22% en mai dernier.

Le sondage a pu identifier des catégories de personnes ayant bu davantage d’alcool: les jeunes âgés de 18 à 34 ans (22%), ceux dont le revenu familial est de 80 000$ et plus (18%), ceux qui sont en télétravail (23%), ceux qui sont affectés par la pandémie (25%), ceux qui boivent de l’alcool pour se sentir mieux (40%) et ceux qui résident avec des enfants (20%).

Les trois principales raisons de la hausse de la consommation d’alcool sont restées les mêmes: une réduction de l’anxiété, l’ennui et l’augmentation du temps passé chez soi. D’ailleurs, la maison est le lieu de consommation d’alcool par excellence pour 81% des répondants au dernier sondage.

Dominic Bourdages, vice−président de CROP, signale que l’inversion des tendances au fil des sondages illustre qu’on pourrait passer d’une consommation compensatoire à une consommation festive, ce qui comporte aussi son lot de risques.

Le sondage repose sur 1001 réponses recueillies entre le 15 et le 22 septembre; les répondants ont été recrutés par le biais d’un panel web. Les quatre sondages identiques précédents ont été réalisés en avril, mai et novembre 2020 de même qu’en mai dernier.

 

Sur le même sujet

Consommation d'alcool en 2021: plus pour certains, moins pour d'autres

L'enquête mené par Crop démontre que le nombre de consommateurs d’alcool est resté stable de 2017 à 2021, soit de 84%.

Les employés d'Alcool NB votent pour la grève

Les employés des magasins de la Société des alcools du Nouveau-Brunswick ont voté à 97,7% en faveur de la grève.

À la une

Le CELI d'Étienne Charest: un emprunt et de l'audace

07:31 | Jean Décary

PLEINS FEUX SUR MON CELI. En mars 2020, Étienne Charest a emprunté pour investir dans son CELI.

Les nouvelles du marché

Il y a 24 minutes | Refinitiv

Vaccination contre Omicron, BMO, croissance de l’emploi aux Etats-Unis, Didi sort du NYSE, et impôt minimum mondial.

Titres en action: BMO, Shell, Softbank

Mis à jour il y a 29 minutes | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.